Art et gastronomie à Melbourne

Nouvelle journée, nouvelle visite ! Suite au marathon de la veille où je n’ai pas arrêté un instant, je décide de passer une journée au calme. Le programme n’étant pas très chargé, je prends un peu plus mon temps pour quitter l’auberge. Je décide de partir seul car malgré tous les efforts que je tente de faire, je n’arrive toujours pas à rester à côté de Patricia, d’autant plus qu’elle ne fait pas trop d’effort de son côté.

Rester zen en toute circonstance…

Mes affaires prêtes, je quitte la chambre pour aller prendre le tram afin de visiter le nord de Melbourne. Dans les couloirs, je croise les filles encore en pyjama. Patricia me demande si je suis toujours énervé contre elle et je ne peux m’empêcher de lui dire la vérité : oui bien évidemment. Cette dernière acquiesce et va se doucher sans dire un mot. Jade étant toujours là, j’en profite pour lui rappeler que nous devons booker notre tour dans la cage aux requins car d’ici quelques jours nous serons arrivés à Port Lincoln, seule ville en Australie proposant cette activité. Patricia souhaitant finalement se joindre à nous, Jade me propose de voir ça demain sans faute. Aujourd’hui, elles ont planifié d’aller dans une agence de voyage afin qu’elle puisse s’informer des prix du tour que nous avons choisi et prendre sa décision finale.

Que les gens peuvent mettre du temps à se décider ! Ce n’est pas possible de réfléchir autant pour une simple cage aux requins ! On ne lui demande tout de même pas de choisir d’envoyer ou non un missile nucléaire sur un pays ennemi. Gardant ces réflexions pour moi-même, je lui dis qu’il n’y a aucun problème et pars en lui souhaitant de passer une bonne journée.

L’énigme des transports en commun

Muni de ma carte Myki (nom de la carte des transports publics de Melbourne), je rentre dans le tram après avoir réfléchi de longues minutes au chemin à emprunter. J’ai beaucoup de mal à me repérer dans cette ville. Les lignes de tram, les bus s’entrecroisent pour devenir un vrai labyrinthe où je perds tout sens de l’orientation.

Je ne vous parle même pas de l’utilisation de la carte Myki que les habitants de Melbourne utilisent une fois sur deux. Les transports en commun sont totalement gratuits dans tout le CBD et il n’est donc pas nécessaire d’utiliser son pass. Comme vous l’aurez compris, tout ce qui se trouve à l’extérieur du CBD est payant. Maintenant, la question est de savoir si le trajet que je vais emprunter nécessite l’utilisation de la carte. Partant de St Kilda, je devrais payer le trajet de mon point de départ jusqu’à l’entrée dans la zone gratuite, enfin c’est ce que je pensais.

J’utilise mon pass mais me rends compte rapidement que je suis le seul… À l’exception des gens qui s’arrêtent à une station hors du CBD, personne ne sort sa carte … La question que je me pose est alors la suivante : si je pars d’une zone payante pour m’arrêter dans la zone gratuite, tout mon trajet serait-il gratuit ? Ça n’a aucun sens mais n’ayant pas envie de me prendre la tête avec ça, je choisis de ne plus passer ma carte, le problème est réglé.

Bienvenue à Fitzroy

Ce casse-tête ayant duré tout le trajet, je m’aperçois que je suis quasiment arrivé à mon lieu de destination à savoir le quartier de Fitzroy. Je descends à la limite de la zone payante et continue mon chemin à pieds.

Allée Fitzroy

Allée principale du quartier de Fitzroy. Crédit photo : CHAN OU TEUNG Fabien

Fitzroy est un des principaux lieux touristiques de Melbourne. La particularité de ce quartier se trouve sur les maisons, immeubles, écoles, restaurants… Des centaines de dessins voire œuvres d’art pour certains ont été tagués sur les murs, offrant aux visiteurs un musée gratuit, à ciel ouvert. Il suffit simplement de marcher dans les rues pour tomber sur de magnifiques graffitis, n’ayant aucune comparaison avec ceux que l’on peut voir sur les ponts autoroutiers ou les trains des métros de Paris… Ici, on peut observer de véritables peintures avec des styles très différents les uns des autres : réaliste, contemporain ou abstrait, tout le monde trouvera son bonheur. Étant déjà venu l’année passée, je vais en profiter pour voir si les tags ont été modifiés ou si certains se sont rajoutés à la collection.

Fitzroy tag

Welcome to Fitzroy. Crédit photo : CHAN OU TEUNG Fabien

Une matinée très arty

Avant de partir à l’assaut de Fitzroy, je pense qu’un petit-déjeuner serait parfait pour commencer la visite en douceur. Je passe devant plusieurs coffee shops mais seul le Attaboy Roy attire mon attention – tables en bois, lierre sur les murs intérieurs, lampes et plafonniers suspendus – un cadre simple et naturel comme je les aime. Je commande un chaï latte ainsi qu’un cronut (mélange subtil entre un croissant et un beignet). La pâte feuilletée croustillante cache un cœur coulant au Nutella, un délice pour les papilles !

Petit-déjeuner Fitzroy

Un petit-déjeuner comme je les aime. Crédit photo : CHAN OU TEUNG Fabien

Ambiance bois et pureté dans ce coffee shop. Crédit photo : CHAN OU TEUNG Fabien

Ce petit-déjeuner gourmand ingurgité, je pars me balader dans les rues de Fitzroy à la recherche du plus grand nombre de tags possibles. Durant toute la matinée, j’observe les murs et m’arrête quelques minutes pour en contempler certains.

Licorne Fitzroy

Vous n’avez pas bu, c’est bien une licorne rose. Crédit photo : CHAN OU TEUNG Fabien

Zen Fitzroy

Zénitude dans cette salle de sport. Crédit photo : CHAN OU TEUNG Fabien

reggae fitzroy

Inspiration reggae pour ce portrait ? Crédit photo : CHAN OU TEUNG Fabien

Latino Fitzroy

Ambiance latino. Crédit photo : CHAN OU TEUNG Fabien

Hormis les graffitis, il est également possible de voir des statues et sculptures. Je ne saurais dire pourquoi mais ma préférée est celle située à Whitlam Place que j’avais déjà vue lors de ma première visite. Il s’agit de la représentation du courage où un homme porte un costume de lion en tenant à la main une médaille. Cette statue me fait penser au lion peureux dans le film le Magicien d’Oz qui cherche désespérément le moyen de devenir courageux. La réponse n’est bien entendue ni magique, ni palpable, elle doit venir de son moi profond que le lion trouvera finalement. Je me dis alors que cette sculpture représente cela : le courage ne se voit pas, ne se porte pas comme un costume, il faut lever sa carapace et le puiser dans son fond intérieur.

Représentation du courage par William Eicholtz. Crédit photo : CHAN OU TEUNG Fabien

Le courage vu de face. Crédit photo : CHAN OU TEUNG Fabien

Après avoir fait quelques recherches sur Internet, il s’est avéré que le message de l’artiste n’était pas tellement celui que je m’étais imaginé. Le sculpteur William Eicholtz s’est bien inspiré du lion du Magicien d’Oz mais cette statue est avant tout un hommage aux membres de la communauté LGBT d’avoir le courage d’être eux-mêmes. La médaille que l’homme tient à sa main est dédiée à Ralph McLean, le premier maire ouvertement gay d’Australie, ayant travaillé pour la commune de Fitzroy de 1984 à 1985. Bon, je suis passé à côté du message principal mais en même temps si on ne le sait pas, on ne peut pas le deviner…

Ma visite de Fitzroy se termine en début d’après-midi, lorsque mon ventre crie famine. Je quitte alors le quartier pour partir déjeuner dans le centre de Melbourne.

Déjeuner japonais & Queen Victoria Market

Pour ce midi, j’ai une envie toute particulière de manger un curry japonais. Pour ceux qui ne connaissent pas, le curry japonais ressemble à son homologue indien avec les particularités d’être plus doux, moins épicé et d’avoir une sauce plus épaisse. Je ne suis pas un grand fan du curry indien mais je pourrais tuer pour un curry japonais !

Je regarde sur Internet pour trouver le meilleur restaurant en la matière et choisis celui en pole position, le Don Don situé non loin du quartier de Chinatown. Dans une petite ruelle, je trouve l’entrée. L’immeuble ressemble plus à une habitation qu’un restaurant japonais. Une simple porte, sans carte devant pour présenter les plats. A travers les fenêtres, j’aperçois un grand nombre de clients attablés alors qu’il est déjà 14h30. J’entre et vais au comptoir pour commander mon curry, servi en une minute.

Bienvenue au Don Don. Crédit photo : CHAN OU TEUNG Fabien

A la première bouchée, je suis totalement conquis. Ni trop fort, ni trop fade, je sens parfaitement le goût du curry sans en être écœuré. Le poulet est bien cuit ainsi que le riz qui colle parfaitement afin de pouvoir utiliser convenablement les baguettes.

Un bon curry japonais. Crédit photo : CHAN OU TEUNG Fabien

Rassasié et satisfait, je quitte le Don Don pour me rendre au Queen Victoria Market. Sorte de Halles, le Queen Vic (surnom donné par les habitants) propose aux clients des produits frais et des spécialités venant des quatre coins du globe : dernier arrivage de poissons, viande à la découpe, charcuterie et fromage italiens, français ou encore espagnols, arancini sicilien et bien d’autres choses encore. Même si je suis à peine sorti de table, la vue de cette nourriture étalée devant moi me donne l’eau à la bouche. Raisonnable, je passe devant les commerçants sans m’arrêter, de peur d’être incapable de résister à la tentation.

Queen Victoria Market façade

Le Queen Victoria Market ou Queen Vic pour les intimes. Crédit photo : CHAN OU TEUNG Fabien

Queen Victoria Market marché

Marchands dans le Queen Vic. Crédit photo : CHAN OU TEUNG Fabien

Balade sur les quais du Yarra

La promenade gourmande terminée, je quitte le Queen Vic pour découvrir les quais du fleuve Yarra traversant la ville de Melbourne d’Est en Ouest. Je passe devant la cathédrale Saint Paul, un des plus importants édifices religieux d’Australie. Son style néo-gothique tranche totalement avec les buildings érigés juste derrière lui. On voit bien comment la ville de Melbourne s’est construite. Comme dans beaucoup de villes, les premiers habitants se sont installés le long du fleuve, construisant des monuments à l’architecture élaborée. Un travail de sculpture recherché, l’utilisation de matières premières tels que le bois ou la pierre en sont les caractéristiques. Puis au fil des siècles, les immeubles se sont épurés, cimentés pour former de grands buildings cubiques.

La cathédrale Saint Paul. Crédit photo : CHAN OU TEUNG Fabien

La gare de Flinders Street, datant de la même époque que la cathédrale, se dresse fièrement de l’autre côté de la route. Sa couleur jaune moutarde la différencie clairement des autres immeubles aux couleurs plus ternes.

Voici la gare de Flinders Street. Crédit photo : CHAN OU TEUNG Fabien

Flinders street

Gare de Flinders Street vue de Federation Square. Crédit photo : CHAN OU TEUNG Fabien

Enfin, à côté de ces deux grands monuments, la Federation Square propose aux passants une toute autre architecture, plus contemporaine. Il s’agit d’un haut lieu culturel où vous pourrez profiter de galeries d’art, d’expositions, d’un écran géant ou encore de bars et restaurants. En traversant l’un des buildings de la Federation Square, je tombe sur un spectacle où des danseuses chinoises d’un certain âge répètent une chorégraphie, sûrement traditionnelle avec un éventail à la main. Comme beaucoup de personnes, je m’arrête, curieux de les regarder s’entraîner.

Federation square architecture

Federation Square et son architecture moderne. Crédit photo : CHAN OU TEUNG Fabien

Building Federatin Square

A l’intérieur d’un building du Federation Square. Crédit photo : CHAN OU TEUNG Fabien

Ma visite n’étant pas finie, je reprends ma route pour longer les bords du Yarra, aménagés en zone piétonne. Je me fais un parcours de santé, tout en admirant le fleuve, cerné de part et d’autre par les immeubles de Melbourne. Certains des arbres plantés le long de la promenade sont couverts d’une énorme écharpe, tricotée par des artistes sûrement. Je ne sais pas d’où vient cette mode, mais j’avais déjà vu cela dans d’autres villes en Australie et en Europe également. Peut-être que l’on veut attirer notre attention sur le respect de notre planète en prenant soin de nos arbres et par extension nos océans, montagnes… Ou peut-être que c’est juste pour le fun, sans aucune intention derrière. En tout cas, message ou pas, ça m’a fait réfléchir.

Balade sur les quais Yarra. Crédit photo : CHAN OU TEUNG Fabien

Quelqu’un avait peur qu’il ait froid. Crédit photo : CHAN OU TEUNG Fabien

En arrivant au Crown, le casino de la ville, je me rends compte que la journée est déjà terminée. La nuit commence à tomber et avec elle, ma visite des quais. Je reprends le tram (en utilisant la carte Myki) pour m’arrêter à St Kilda et aller me coucher. Demain sera la dernière journée passée à Melbourne avant de reprendre le soir même la route pour continuer notre road-trip.

3 commentaires sur “Art et gastronomie à Melbourne

  1. Ping : Le National Gallery of Victoria | Fabien au pays d'OZ

  2. Ping : Le National Gallery of Victoria - Fabien au pays d'Oz

  3. Ping : Adelaïde | Fabien au pays d'OZ

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :