Dreamworld

Je sais, je vous avais dit que j’en avais terminé avec les parcs d’attractions de la Gold Coast… Mais voilà, lorsque Rina m’a proposé d’aller au fameux Dreamworld avec ses amis, je n’ai pas pu résister à la tentation et j’ai accepté l’invitation. Seule ombre au tableau, la journée à Dreamworld est prévue un dimanche, en plein milieu des vacances de Pâques, ce qui m’inquiète un peu. Nous risquons de ne pas être les seuls et de passer des heures dans les files d’attente. Quand je fais part de mes inquiétudes à ce sujet à Rina, celle-ci tente de me rassurer. Depuis l’accident ayant coûté la vie à plusieurs personnes, il n’y a plus tellement foule désormais. Effectivement, lorsque nous arrivons à l’ouverture du parc, je constate étonné que le parking et les guichets d’entrée sont plutôt vides. C’est triste pour le parc mais positif pour notre journée ! On va pouvoir passer rapidement dans les attractions. Le malheur des uns fait le bonheur des autres.

A peine rentré, je ressens déjà la sensation que l’on éprouve lorsque l’on est dans un parc d’attractions. Excitation, impatience, féerie, enchantement… On rentre dans un tout autre monde où les gens sont heureux, gentils, bienveillants et relax ! J’adore cette ambiance un peu guimauve où tout est fait pour vendre du rêve au public : musique, attractions, employés qui arborent leur plus beau sourire, sans oublier les personnages qui arpentent les allées. Ces derniers, toujours joyeux, passent leur temps à saluer les visiteurs et s’arrêtent volontiers pour une photo avec des gens de 7 à 77 ans. Et oui, les mascottes ne sont pas réservées uniquement aux enfants. Beaucoup d’adultes viennent à leur rencontre pour avoir eux aussi leurs photos qu’ils publieront plus tard sur Facebook, Instagram… Évidemment, je fais partie de ces personnes-là ! D’ailleurs à la vue des Koalas Kenny & Belinda (sortes de Mickey & Minnie version Dreamworld), je presse le groupe pour avoir ma photo souvenir et un câlin par la même occasion. Puis, juste en face de nous, Jelly Belly me salue de loin. Je fonce alors le rejoindre pour avoir également une photo avec lui. Mes amis sont assez amusés par mon comportement qui ressemble à celui d’un garçon de 8 ans. Cependant, je constate qu’une fois que j’ai fait le 1er pas, les autres en profitent pour avoir à leur tour une photo. Pour ma part, je n’ai aucune gêne à ce niveau. Après tout, j’ai payé mon entrée comme tous les enfants du parc et même plus chère donc j’ai moi aussi le droit à un câlin avec Kenny, Belinda, Jelly belly & tous leurs amis !

Une fois que nous en avons terminé avec eux, nous partons enfin vers les attractions, en commençant par le monde de Madagascar, référence au film d’animation du même nom de la compagnie Dreamworks. D’ailleurs, il n’y a pas que les personnages de Madagascar qui sont présents. Nous retrouvons également Shrek & ses amis ainsi que Kung Fu Panda. Pour notre 1er tour, nous nous arrêtons à « Pandamonium » où durant tout le temps que dure l’attraction, nous nous retrouvons à maintes reprises la tête en bas, à tourner, tourner et retourner dans les airs. Lorsque cette machine infernale s’arrête, je commence à regretter d’avoir bu du lait au petit-déjeuner… Ne voulant rien montrer aux autres, je fais style que tout va pour le mieux alors que la nausée remonte ma trachée. Et ce n’est pas les prochaines attractions qui vont m’aider… Les 3 suivantes ont toutes le même style à savoir un subtile mélange entre vitesse & tournoiement !

Au bout d’un moment, je dois m’avouer vaincu et je suis contraint de supplier aux autres de passer à un autre type de manège où l’on ne tourne pas sur soi-même. Des montagnes russes seraient parfaites ! Tout le monde est d’accord avec ma proposition car comme moi, personne n’a l’air d’aller super bien et certains ont un teint vraiment blafard. Nous partons du côté des voitures Hot Wheels qui se lancent à toute allure sur des rails qui la plupart du temps sont en ligne droite. Nous enchaînons avec la maison hantée où le principe est de marcher à l’intérieur d’un hôpital psychiatrique, dans l’obscurité (sinon ça ne serait pas marrant) avec des zombies en liberté. En file indienne, nous suivons le chemin où des portes claquent, des cris stridents de peur se font entendre ainsi qu’une musique angoissante en fond sonore. A plusieurs moments, des comédiens déguisés en zombie ou serial killer nous sautent dessus, effrayant alors notre petit groupe au complet. Rina, planquée juste derrière moi est morte de peur. Elle refuse catégoriquement d’ouvrir les yeux et me tient par les épaules afin de la guider jusqu’à la sortie. A chaque entrée fracassante d’un zombie, Rina serre ses mains fortement et rentre ses ongles dans ma peau, ce qui n’est pas très agréable. Non seulement j’ai peur mais en plus je me fais griffer en même temps ! En sortant de cet enfer, mon envie de vomir a disparu comme par magie, trop focalisé à l’idée d’essayer de ne pas paniquer durant toute la balade. A la lumière du jour, tout le monde éclate de rire en voyant mes épaules car comme je m’en doutais, j’ai des traces de griffure un peu partout, merci Rina…

Toutes ces émotions nous ont ouvert l’appétit et nous décidons de faire une pause déjeuner avant de retourner aux attractions. Nous en profitons pour manger dans une sorte de musée de voitures de rallyes, classées par marque et par année, avec à chaque fois une explication sur leurs caractéristiques et sur les champions qui les ont conduites. N’étant pas un grand fan de voitures, je ne m’attarde pas longtemps à les contempler. Je cherche juste MA voiture, enfin celle de mon année de naissance pour être exact.

La visite et le burger terminés, nous repartons à l’assaut des manèges à sensation. Il va y en avoir pour tous les goûts : ça va très très vite, ça tourne, ça va très haut, ça donne le vertige, ça vous met la tête en bas… Je ne vais pas toutes vous les présenter mais uniquement mon Top 3 :

A la 3ème position, « The Giant Drop ». Cette sorte d’ascenseur à ciel ouvert, vous fait monter à 119m de hauteur, permettant pendant quelques minutes de profiter de la vue où l’on peut voir très nettement les buildings de Surfers Paradise situés à plusieurs kilomètres d’ici. Au bout d’un moment, la machine chute à toute vitesse (135 km/h), donnant l’impression de tomber de 39 étages en quelques secondes. Ce n’est qu’à quelques mètres du sol, que cet ascenseur stoppe net. Les gens descendent de là quelques peu décoiffés et le cœur battant à 3000 à l’heure pendant plusieurs minutes après la chute infernale.

A la 2ème marche du podium, « BuzzSaw ». Ces montagnes russes en sens inverse, montent à la verticale jusqu’à 46m de hauteur, enchaînant par une boucle à 360° puis un virage à 90°, la tête à l’envers durant tout le tour et se terminant par une superbe chute afin de revenir sur la terre ferme. Sensations fortes assurées. Je n’ai jamais autant entendu de gens crier si fort de toute ma vie. Lorsque vous sortez de ce manège, il vous faut bien quelques secondes avant de reprendre vos esprits et votre équilibre.

Enfin, en 1ère position, roulement de tambour… « Tower of Terror II ». Dans un tunnel, vous montez à bord d’un engin attaché à des rails. En à peine 7 secondes vous partez en machine arrière à 161 km/h, sortez du tunnel pour grimper une tour de 100m de haut. Au sommet, vous partez en machine avant pour redescendre la tour à la même vitesse qu’à l’allée, reprendre le tunnel et revenir au point de départ. Si vous êtes en 1ère position, les sensations sont encore plus intenses. Avec la vitesse, des larmes ont coulé de mon visage et j’en ai perdu l’élastique qui attachait mes cheveux !

Le parc étant vide, nous passons notre après-midi à refaire plusieurs fois nos attractions favorites jusqu’à la fermeture où nous quittons avec tristesse Dreamworld. Lors de mon article sur les parcs d’attraction, j’avais dit que Movie World était mon préféré et bien avec Dreamworld, je me dois de changer d’avis. Pour ceux qui aiment faire monter l’adrénaline, c’est LE parc à thème de la Gold Coast à aller visiter. De plus, les gens ayant déserté les lieux depuis l’accident survenu quelques mois de cela, vous ne perdrez pas votre temps dans de longues et interminables files d’attente. Je crois même que c’est le meilleur parc d’attraction que j’ai eu l’occasion de faire. Disneyland Paris & le Parc Asterix sont des petits joueurs comparés à Dreamworld !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s