Un week-end à Brisbane

La folie de Noël passée, le flux de clients dans le magasin ralentit progressivement à partir de la mi-janvier. Malheureusement, cela entraîne une diminution des ventes et par la même occasion de mes heures de travail ainsi que mon salaire… Il y a tout de même un côté positif à cette situation car qui dit moins de boulot, dit plus de temps libre pour m’adonner à mes loisirs et visiter la région. Le hasard faisant bien les choses, nous nous retrouvons, Patricia & moi, à avoir le même week-end de libre durant le mois de Janvier. Prenant cela comme un signe, nous décidons d’aller à Brisbane pour ces 2 jours off. Patricia n’a pas encore eu l’occasion de visiter la ville et quant à moi, je n’y suis pas retournée depuis mon départ pour Byron Bay en Octobre dernier.

Le matin de notre 1er jour de week-end, nous préparons nos affaires en ne prenant que le strict minimum : vêtements de rechange, brosse à dent & dentifrice, serviette et matelas. Nous avons décidé de dormir dans la voiture, au lieu de payer 1 nuit dans une auberge de jeunesse à $25 minimum. C’est toujours ça d’économisé ! Ayant habité à Brisbane durant plus de 15 jours, Patricia me laisse organiser le planning de ce week-end avec les sites incontournables à visiter.

En fin de matinée, nous arrivons à destination et nous arrêtons en 1er lieu à Kangaroo Point afin que Patricia puisse avoir une vue d’ensemble de la ville. Du haut de la falaise, je lui montre les principaux quartiers que l’on peut apercevoir : South Bank, CBD, la marina, le botanic garden… Manque de chance, le temps tourne rapidement à l’orage… L’averse est impressionnante si bien que nous devons nous réfugier dans la voiture en attendant qu’elle ne cesse. Cloitrés, nous en profitons pour prendre notre repas que nous devions manger au botanic garden, allongés dans l’herbe fraiche. Ce sera pour une autre fois 😦 Après une vingtaine de minutes, les gros nuages noirs, responsables de la pluie, disparaissent aussi vite qu’ils sont arrivés. Ces derniers font place à une couche nuageuse beaucoup moins menaçante, laissant passer quelques rayons de soleil. On se contentera de ça, en priant qu’il ne recommence pas à pleuvoir une nouvelle fois.

Nous sortons de la voiture et partons dans le parc qui longe la rivière de Brisbane ainsi que la falaise de Kangaroo Point. Nous prenons la direction du pont principal de la ville, permettant de rejoindre le CBD. En plein milieu de notre promenade, devant les quais des ferrys permettant de rejoindre l’autre côté de la rivière, un nouvel orage fait son apparition, encore plus fort que le précédent. Nous sommes contraints de nous abriter sous une tonnelle pendant environ ½ heure, le temps que l’averse ne passe. Une fois terminée, nous pouvons reprendre notre balade jusqu’au pont. Avec la pluie qui vient de tomber et le soleil brûlant qui refait son apparition, l’air, rempli d’humidité, devient suffocant. Le simple fait de marcher me fait suer à grosses gouttes, ce qui est loin d’être agréable… Arrivés devant le pont, je laisse Patricia prendre des dizaines de photos et contempler la vue avant de retourner à la voiture et changer de quartier.

Nouveau décor, nous partons en direction de South Bank, un des quartiers principaux de Brisbane. Après avoir tourné un long moment afin de trouver une place de parking, je parviens à me garer dans une rue parallèle au Musée des Sciences. Cette ville est très agréable à visiter lorsque l’on est piéton mais avec une voiture, c’est vite l’horreur ! Les rues tournent dans tous les sens, n’importe où, sans crier gare et les places de libre sont quasi inexistantes. Il faut s’armer de beaucoup de patience lorsque l’on conduit ici. Nous laissons Furiosa et partons faire une jolie ballade sur les quais de South Bank. Nous passons devant le théâtre où de nombreux spectacles sont au programme, les fameuses lettres « BRISBANE » dont la décoration a changé depuis ma dernière visite, la grande roue qui trône fièrement à côté du lagoon et son petit jardin au style Asiatique. Puis, nous traversons la rivière pour continuer la promenade dans le jardin botanique où je me souviens être resté des heures à bronzer au soleil et écrire des articles pour mon blog. Je propose à Patricia de quitter le calme du botanic garden pour aller dans les rues bondées du CBD avec ses immenses buildings, ses grands magasins et ses nombreux cafés & restaurants. Nous marchons pendant des heures et sans nous en rendre compte, nous arrivons à la marina située près du pont autoroutier de Brisbane.

Maintenant, il ne reste plus qu’à faire demi-tour et repartir à la voiture où nous attend une belle surprise… Sur le pare-brise de ma Furiosa, un agent de police m’a laissé un PV de 120$ pour stationnement non autorisé. Je ne comprends pas pourquoi je n’ai pas le droit de me garer ici sachant qu’il s’agit d’une place de parking identique à toutes les autres. A force de regarder tout autour de moi pour connaître les raisons de cette interdiction, je tombe sur un tout petit panneau, accroché sur un lampadaire, derrière un arbre… Effectivement, en lisant la pancarte, il est indiqué que dû à des travaux sur la voie, la place où je me suis garé est exceptionnellement interdite au stationnement pour plusieurs jours. Quelque peu énervé, j’essaie de relativiser. Ma voiture aurait pu être envoyée à la fourrière et ce n’est pas 120$ que j’aurais dû payer mais le double voire le triple.

Après ce joli cadeau d’après Noël de la part de la police municipale, nous reprenons la voiture et partons vers Fortitude Valley. Cette fois-ci, je me gare dans une rue pavillonnaire, peu fréquentée, parfaite pour passer la nuit dans la voiture sans se faire arrêter par les flics. Nous nous lavons avec des lingettes pour bébé à défaut de douche, enfilons nos vêtements de rechange et nous dirigeons dans le centre de Fortitude Valley pour une soirée de folie ! Après avoir mangé un bon burger, nous partons faire la fête au Beat Megaclub, ma boite préférée sur Brisbane. Nous passons toute la nuit à danser, rigoler et boire (un peu) avant de partir nous coucher vers 4h du matin, épuisés par cette journée riche en activités. Nous ne dormons que quelques heures dans la voiture avant d’être réveillé par les 1ers rayons du soleil et les habitants du quartier qui commencent à sortir de chez eux. Avant que quelqu’un appelle la police pour  « camping sauvage », strictement interdit en Australie, nous préférons partir rapidement du côté de South Bank.

Le programme d’aujourd’hui est assez simple, visite du Musée d’Art Contemporain, le Goma, avant de reprendre la route en début d’après-midi et repartir sur la Gold Coast. Le musée n’ayant pas encore ouvert, nous décidons de prendre un bon petit-déjeuner dans un café situé non loin de là. Je commande le dessert du jour qui a l’air assez copieux, une gaufre caramel, banane, myrtille avec une crème vanillée. C’est le chef lui-même qui vient nous servir, très fier de montrer aux clients le plat qu’il a élaboré. A la vue du dessert, nous le félicitons sous une pluie d’applaudissements. Maintenant, place à la dégustation ! On peut dire que ce dessert est une vraie merveille en bouche, rien de mieux pour débuter une journée. Une fois le petit-déjeuner terminé, il est temps de visiter le Goma qui a dû ouvrir.

En entrant à l’intérieur, je constate que les œuvres ont changé depuis la dernière fois. On dirait que cette exposition est plus à destination des enfants. De grands toboggans ont été installés permettant de descendre les étages du Goma sans prendre les escaliers, des milliers de Lego ont été mis à la disposition du public qui construise les bâtiments emblématiques d’Australie et du reste du monde, des énormes piñatas en forme de chevaux remplissent une pièce entière… C’est assez amusant !

A côté de cela, nous pouvons contempler des œuvres un peu plus sérieuses, voulant faire passer un message fort comme cet éléphant exposé au centre d’une salle, ayant l’air d’être mort ou cette femme dans son lit, le regard interrogateur laissant au spectateur la liberté d’interpréter ce qu’elle est bien en train de penser. Selon Patricia, elle fait un point sur sa vie amoureuse. Depuis que son compagnon l’a trompé avec une autre, elle cherche à savoir la décision qu’elle doit prendre : le quitter ou lui pardonner son écart. Pour moi, c’est un peu plus léger, elle est juste indisposée et souffre d’une diarrhée aigüe. Après cet échange de point de vue, je réussis à trouver l’explication de l’artiste sur son œuvre d’art. Cette femme est en fait le reflet de nous-même. En essayant de chercher ce qu’elle ressent, nous faisons une introspection, transférant nos sentiments, nos pensées à cette sculpture. Je ne sais pas si pour Patricia cela s’avère vrai mais pour ma part, je ne ressens aucune douleur gastrique pour le moment…

La visite terminée, nous décidons de rentrer sur la Gold Coast, le week-end touchant à sa fin. C’était très agréable de faire quelque chose d’inhabituel et de s’éloigner un peu de notre quotidien que j’adore malgré tout. Je me suis éclaté durant ces 2 jours à Brisbane mais j’avoue être heureux de retrouver mon chez moi sur la Gold Coast avec mon lit confortable et ma petite douche qui m’a manqué la nuit dernière. Il y aura d’autres week-ends comme celui-ci j’en suis sûr mais où, ça je ne sais pas encore.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s