Mon quotidien sur la Gold Coast

Plusieurs mois sont passés depuis que j’ai emménagé à Southport et commencé mon travail à Pacific Fair. Depuis un moment, mes articles sont dédiés à mes expéditions et voyages sur la côte Est de l’Australie. J’ai pu visiter des endroits fabuleux où le temps & l’espace prennent une dimension totalement différente de la réalité. Cette fois-ci, j’ai envie de vous raconter mon quotidien, ma vie sur la Gold Coast, qui ne ressemble en rien à celles de Sydney, Cairns, King Island ou lors de mon road trip.

  1. LA VIE EN COLOCATION

Comme vous le savez déjà, j’ai 4 colocataires avec qui je m’entends très bien : Patricia l’Espagnole, Itallo le Brésilien, Jake l’Australien et Fred le Français. Cette nouvelle vie en communauté se passe excellemment bien !

  • Nous avons tous le même âge (pour une fois, je suis le plus jeune ce qui change des rencontres dans les auberges de jeunesse),
  • Tout le monde est propre et respectueux des autres,
  • Nous partageons de bons moments tous ensemble : une bière dans le jardin, un barbecue…

Je m’entends particulièrement bien avec Patricia avec laquelle je passe le plus claire de mon temps lorsque je ne travaille pas ainsi qu’Itallo. Peut-être que ce rapprochement est dû au fait que nous avons des similitudes dans nos parcours, un peu atypique. Arrivés bientôt à la trentaine, nous nous sommes posés la question à savoir si la vie que nous avions dans nos pays respectif était la bonne, celle que nous voulions développer, faire fructifier. Pas la peine de vous donner la réponse, vous la connaissez déjà. Je ne sais pas s’il existe une crise de la trentaine mais pour notre part, cela a été une période charnière dans nos vies respectives. La fin de la jeunesse et le moment de faire les bons choix pour se construire une famille, un patrimoine, une vie de rêve. Non, pas de rêve mais celle idéalisée par la société, que l’on nous inculque dès le plus jeune âge, qu’on nous martèle tels les principes du nazisme durant les jeunesses hitlériennes. Nous avons décidé de sortir du rang, de dire non aux enfants, à la maison et à la vie bien rangée ! Partir loin de notre confort pour embrasser une vie de liberté, où l’on a le droit des faire des choix (bons ou mauvais) qui sortent de l’ordinaire sans pour autant être jugé par les yeux traditionalistes et réprobateurs de nos pairs. En discutant avec eux, je me sens compris, écouté et me rends compte que je ne suis pas le seul à défendre ce droit à une vie différente. Du coup, c’est un vrai plaisir de vivre à leurs côtés.

J’adore plus particulièrement nos moments impromptus où en se réveillant, nous décidons de partir prendre notre petit-déjeuner à l’extérieur, faire des pancakes ensemble ou aller sur la plage et surfer dès 5h du matin. Mais également, les instants de panique de Patricia ou Itallo à la vue d’une araignée dans les toilettes ou d’un lézard près de la porte d’entrée, me demandant de les balancer dehors. Car oui, je suis l’homme fort de la maison et c’est moi qui m’occupe des bestioles qui s’introduisent chez nous. Quand je pense qu’en France, le simple fait de ramasser une mouche morte par terre me donnait la nausée, désormais, je suis capable de toucher des araignées, des lézards ou encore de m’approcher de serpents.

Seule ombre au tableau, Fred décide de nous quitter au bout de quelques semaines de colocation. Ne trouvant pas de boulot sur la Gold Coast, il préfère partir sur Mareeba où il a réussi à trouver un travail en ferme en seulement quelques jours. Il sera remplacé plus tard par un Anglais, Jack qui sincèrement n’a pas grand intérêt…

  1. JOURNEES PLAGE

Ici, les températures en été peuvent atteindre les 40°C voire plus ! Avec ces chaleurs, vivre sur la Gold Coast est un vrai avantage car nous sommes à deux pas de nombreuses plages qui s’étendent sur des kilomètres, de Southport à Coolangatta, sans compter les plages du Nord du New South Wales. Généralement, nous allons à celles les plus proches à savoir la Main Beach & The Spit. Le cadre est idyllique avec la chance de voir de temps en temps des dauphins sauter hors de l’eau à quelques mètres du bord. Ces plages sont parfaites lorsque l’on n’a pas forcément le temps de partir trop loin de Southport et de notre lieu de travail (oui il faut bien gagner sa vie pour avoir la possibilité d’habiter ici). Un peu plus touristique, il nous est arrivé de bronzer à Broadbeach situé non loin du centre de Surfers Paradise. Il y a un peu plus de monde mais l’avantage est d’être à côté des commerces au cas où l’on voudrait manger un bout juste après. Enfin, plus loin il y a également Burleigh Beach et Currumbin où l’on a une superbe vue sur les buildings de Surfers Paradise. Avec la chaleur du soleil qui fait onduler l’air, le sable et la mer, on a l’impression d’admirer une ville abandonnée, déserte de toute trace de vie après qu’une apocalypse ait eu lieu. J’ai aussi eu l’occasion de surfer sur toutes ces plages ce qui est un un vrai bonheur même si je dois avouer que les conditions ne sont pas toujours parfaites. On dit que la Gold Coast est le paradis du surf mais honnêtement, j’ai eu de meilleures conditions lorsque j’allais à Bondi Beach ou Manly Beach à Sydney.

De plus, nul besoin de se préparer des heures ou s’encombrer de trop d’affaires pour passer une journée parfaite à la plage : crème solaire, serviette, bouteille d’eau, musique et planche de surf suffisent largement. Je ne peux énumérer le nombre de journées passées sur les différentes plages de la Gold Coast mais une chose est certaine, le fait de vivre à côté de l’océan me remplit de joie et de bonheur !

 

Si je devais énoncer un seul inconvénient à ces sorties plage, ce serait la présence des méduses qui prolifèrent en été. On en voit énormément échouer sur la plage, ne pouvant repartir à l’eau. Leur taille est impressionnante avec leur couleur bleu azur assez particulière. Heureusement, ces méduses ne sont pas mortelles contrairement à celles de Cairns. La douleur de leur piqûre est très largement soutenable. On a l’impression de se prendre une décharge comme lorsque vous touchez un enclos électrique. Au bout de quelques heures, la brulure s’en va, laissant seulement une plaque rouge et de petits boutons.

  1. LES SOIREES

On ne peut pas dire que les soirées sur la Gold Coast soient ma tasse de thé. Après être allé dans plusieurs clubs et bars de Surfers Paradise, je me suis rendu compte que ce n’est pas trop le genre d’ambiance que j’aime. Le son est plutôt mauvais avec des DJ qui changent de musique toutes les minutes sans même faire de transition. A certains endroits, l’attitude de certains garçons est plus que limite. Plusieurs fois, Patricia a dû s’énerver contre des mecs qui n’hésitaient pas à la toucher et à vouloir danser coller-serrer malgré ses avertissements de faire appel à la sécurité du club.

Un seul endroit trouve grâce à mes yeux, le Elsewhere situé dans la rue principale de Surfers Paradise. Il s’agit d’une boite électro où les DJ mixent bien avec une ambiance plus décontracte et des gens respectueux. Autre point positif, l’entrée est gratuite tous les dimanches ce qui permet de profiter d’une super soirée sans dépenser un seul dollar. Nous avons passé de très bonnes soirées avec Patricia, Rina, Jake ou encore Itallo.

Mais les meilleures soirées ont été celles où nous avons organisé des barbecues dans le jardin de la maison. C’est toujours un réel plaisir de se retrouver, se raconter nos journées autour d’un bon repas tous ensemble.

  1. LE TRAVAIL

Afin de profiter de tous ces petits plaisirs, j’ai malheureusement besoin d’aller travailler… Par chance, comme à Sydney, j’ai trouvé un très bon job, bien rémunéré, pas trop compliqué et avec une super ambiance de travail. Je bosse en tant que vendeur à Pacific Fair, le plus grand centre commercial de la région. La boutique dans laquelle je travaille est plutôt petite et nous sommes seulement 5 puis très vite 4 à y travailler. J’ai été embauché par Colleen la manager qui, seulement 1 semaine après mon arrivée, a décidé de démissionner. Sans manager, nous avons dû être plus polyvalent et s’occuper de tâches censées être de la responsabilité du manager telles que répondre aux emails, s’occuper de papiers administratifs, gérer les plaintes des clients…

L’ambiance au boulot est plutôt bonne malgré quelques accrochages venant toujours de la même personne… Je suis particulièrement proche de ma supervisor Peiling, Taïwanaise vivant depuis plus de 10 ans en Australie. J’adore aussi ma collègue Rafaella, étudiante Brésilienne ayant déménagé sur la Gold Coast après que sa mère se soit remariée avec un Finlandais ayant un visa permanent en Australie. La dernière personne de l’équipe est Adelina, une Albanaise d’une cinquantaine d’année, qui a beaucoup de mal à travailler avec les autres, ainsi qu’à comprendre le métier qui n’est pas très compliqué. Du coup, cela entraîne des tensions qui ternissent un peu le tableau car mis à part cela, les conditions de travail sont parfaites. J’ai vraiment eu de la chance de trouver cet emploi qui me fait penser à celui de Sydney où j’ai passé de très bons moments avec mes ex-collègues de travail.

Voilà, je crois que j’ai bien résumé ma nouvelle vie sur la Gold Coast que j’adore ! Bien entendu, elle n’est pas parfaite et j’ai parfois dû faire face à des moments plus compliqué. Je me souviendrais du jour où Hélène est partie pour retourner en France juste avant les fêtes de Noël. Après Mélanie, Sarah, Benoit, Charles et Camille, c’était la dernière de mes amis à être encore à mes côtés. Ça m’a fait comme un vide le jour de son départ qui sonnait la fin d’une époque. Toutes mes connaissances faîtes au fil des mois depuis mon arrivée à Brisbane sont parties petit à petit. Je suis loin de me retrouver seul ici mais sans mes amis Francophones, ce n’est pas la même chose. Heureusement, je peux toujours compter sur mes colocataires pour me remonter le moral quand ça ne va pas. Je crois que je ne pouvais pas rêver mieux !

2 commentaires Ajouter un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s