Springbrook National Park

Suite à la magnifique randonnée à Lamington, j’ai très envie de continuer ma visite des parcs nationaux de la région. En cherchant sur Internet, Google Maps, lisant des blogs et après avoir regardé les avis sur Trip Advisor, je remarque que le Springbrook National Park ressort comme l’un des plus importants parcs de la Gold Coast. Tous les avis sont dithyrambiques : ne pas faire Springbrook, c’est raté l’un des sites essentiels à visiter lorsque l’on est dans la région. Plus aucune hésitation, je décide de partir là-bas pendant une journée, je suis sûr de ne pas le regretter. Je propose à Patricia, ma colocataire de se joindre à moi et nous parvenons à trouver une journée en commun, où l’on ne travaille pas tous les deux. J’invite également Crystal, une Française, au pair dans une famille de la Gold Coast, que j’ai rencontré à une soirée où j’avais été invité par Mélanie à la villa de sa famille d’accueil. Afin de remplir la voiture et ainsi partager les frais d’essence, je laisse un commentaire sur la page Facebook des Français sur la Gold Coast, indiquant qu’il me reste encore une place et serais ravi qu’une 4ème personne se joigne à nous. Une Française, travaillant & habitant à Surfers Paradise, me contacte car n’ayant pas de voiture, elle serait très intéressée à visiter un endroit dont elle n’a pas accès. Voilà, tout est prêt pour passer une très bonne journée.

Nous partons le matin très tôt car la randonnée que je souhaiterais faire est assez longue. Il s’agit de la marche « The Canyon » où l’on a parait-il une vue panoramique sur le parc national ainsi que de nombreuses cascades. Nous avons de la chance, selon les prévisions météorologiques, le temps est ensoleillé avec quelques nuages épars, ce qui nous permettra de ne pas trop souffrir de la chaleur. 1h de route plus tard, nous arrivons à l’entrée de Springbrook, prêts pour une journée inoubliable. Avant de nous lancer, nous vérifions que nous avons tout le nécessaire dans nos sacs à dos à savoir : eau, nourriture, écran total, appareil photo et carte de Springbrook que Fred, notre colocataire, étant déjà venu ici, nous a gentiment donné. Bien, tout est OK, nous pouvons nous engager dans le parc national.

Nous partons direction Nord-Ouest, pour tout d’abord observer le panorama où au sommet d’une falaise, nous avons une vue d’ensemble du parc. A peine commencée, la randonnée nous offre une vue magnifique ! La forêt tropicale vallonnée est constituée d’arbres gigantesques qui s’étendent sur des hectares. En arrière-plan, derrière les nombreuses collines verdoyantes, nous pouvons voir Surfers Paradise et ses buildings qui d’où nous sommes ont l’air ridiculement minuscules. Bien entendu, nous ne pouvons quitter ce plateau sans prendre de nombreuses photos afin d’immortaliser ce moment magique.

Nous reprenons notre route pour descendre petit à petit cette falaise et commencer à rentrer dans les terres de Springbrook. Comme à Lamington, le silence est roi avec comme seul musique d’arrière-fond le chant des oiseaux. Au bout de quelques minutes, nous arrivons à la 1ère cascade du nom de Blackfellow Falls. Cette chute d’eau dévale une roche lisse et polie où l’eau translucide, illuminée par le soleil, tombe telle une averse en plein été. Pour continuer la randonnée, nous devons passer en dessous de la cascade. L’eau qui termine sa chute sur les rochers, situés à quelques centimètres du chemin, nous éclabousse, ce qui n’est pas désagréable compte tenu de la chaleur environnante.

Nous continuons notre balade en essayant de trouver la bifurcation qui nous permet de rallonger la randonnée de quelques heures. Le chemin que nous empruntons n’est pas très compliqué. De temps en temps, nous devons faire attention à ne pas glisser car le chemin devient étroit lorsqu’à certains moments nous passons en dessous de certaines falaises.

Au bout de 40 minutes de marche, nous arrivons déjà aux Twin Falls que je ne reconnais pas sur le moment. Cependant, je comprends quand même que nous avons raté l’embranchement et sommes presque arrivés à la fin de la petite randonnée. C’est étrange car à aucun moment, je n’ai trouvé l’intersection nous permettant de prendre l’autre chemin. Avant d’en informer les filles, je les laisse admirer cette cascade que je confonds avec une autre car je ne vois pas les 2 chutes d’eau qui font la réputation des Twin Falls. Plus tard dans la journée, je comprendrai qu’au vu des chaleurs des jours précédents, l’une des 2 cascades est complètement asséchée. Lorsque tout le monde a pris suffisamment de photos, je fais remarquer aux filles, un peu honteux, que nous avons pris le mauvais chemin. Moi qui pensais avoir le sens de l’orientation dans cette forêt, je me suis bien trompé. D’un autre côté, jamais à un moment donné, l’une des filles a demandé à regarder la carte pour essayer de guider le groupe. D’autant plus que je ne suis pas du tout le genre de mec à vouloir prendre le leadership pensant que les hommes sont plus compétents que les filles pour trouver son chemin. Du coup, les torts sont partagés !

Heureusement, elles le prennent bien, surtout que j’ai une solution à notre problème afin de pouvoir faire la grande randonnée qui nous permettrait de voir davantage de cascades. Nous sommes seulement à quelques mètres de la 2ème intersection par laquelle nous aurions dû arriver. Nous pouvons donc prendre le chemin en sens inverse ce qui impliquera quand même l’inconvénient de devoir refaire une partie de la randonnée que nous venons de terminer. Sans hésitation, tout le monde est d’accord pour rallonger notre visite dans cette partie du parc national. Nous avons largement le temps vu que nous sommes à peine à la mi-journée. Il nous reste donc encore plusieurs heures avant que la nuit ne tombe.

1er arrêt de notre détour, Goomoolahra Falls. Cette cascade a une caractéristique bien particulière par rapport aux autres. En effet, un arbre déracinée (dû peut être à des pluies ayant entrainé un glissement de terrain) traverse la cascade et forme un pont naturel qu’il ne faut surtout pas emprunter sous peine de tomber de quelques mètres sur la roche dure en contre-bas de la chute d’eau. Nous prenons tout de même un léger risque et grimpons de quelques centimètres sur le tronc d’arbre afin de nous prendre en photo dessus avec la cascade en arrière-plan. Nous n’avançons pas très loin car le tronc d’arbre glissant n’est pas stable. Suite à cet arrêt de quelques minutes, nous rentrons encore plus à l’intérieur de la forêt jusqu’à arriver à Kadjagooma Falls où l’eau de la cascade dévale la roche de manière sinueuse. Pendant quelques heures, nous marchons de cascade en cascade, empruntant une route sauvage. Autour de nous, les racines des arbres qui s’entremêlent, remontent jusqu’aux branches, donnant l’impression que quelqu’un ait tissé le tronc.

Aux alentours de 14h, nous décidons de faire une petite pause sur des rochers plats où l’eau des différentes cascades se rejoint pour ne former qu’une seule rivière et continuer sa route sur un terrain plus plat et paisible. Je regarde la carte et constate que nous sommes arrivés à Meeting of the Waters, à environ mi-chemin de la longue randonnée. Je pense qu’il nous reste encore plus d’1h avant de revenir à l’entrée de Springbrook. Nous reprenons la route et marchons sans beaucoup s’arrêter avant d’arriver enfin à notre point de départ.

La balade terminée, je suis très étonné de ne pas avoir trouvé les Twin Falls qui se situeraient dans les parages. Je propose aux filles de prendre un autre chemin qui nous amènerait directement à la cascade. J’avoue qu’à cet instant, je suis totalement perdu et au bout d’un moment, Patricia s’en rend compte. Elle demande alors à 2 Américains où se trouvent les Twin Falls afin de ne plus perdre de temps et ces derniers lui indiquent la direction. Nous tombons alors sur la chute d’eau que nous avions vue juste avant de prendre l’intersection pour faire la longue randonnée. Du coup, plus de temps à perdre, nous repartons au parking pour se rendre sur un autre site très réputé, le Natural Bridge. Nous essayons de nous dépêcher car compte tenu du contre temps pour trouver les Twin Falls, nous avons très largement entamé l’après-midi.

Heureusement, la marche pour s’y rendre est très courte. Une fois à l’entrée de la randonnée, il ne nous faut que 10 minutes pour arriver au Natural Bridge. Aujourd’hui, nous avons vu énormément de magnifiques cascades mais je crois que ce dernier site est le clou du spectacle. Au sommet d’un gros rocher, un trou laisse passer une cascade qui forme une piscine naturelle en dessous. Un arbre qui se trouvait sur les hauteurs s’est déraciné et est tombé pile dans le trou. Cette caractéristique très particulière est l’attrait principal du Natural Bridge. De plus, la nuit tombée, il est possible de voir des vers luisants dans la grotte, illuminant la piscine naturelle formée par la cascade. Nous n’avons malheureusement pas pu profiter de ce spectacle mais le site en lui-même est déjà magnifique.

En fin de journée, nous repartons sur Surfers Paradise & Southport. Cette journée restera gravée dans ma mémoire. Je pense que Springbrook est l’un des plus beaux parcs nationaux de la Gold Coast. Lamington National Park était déjà magnifique mais je trouve que là nous avons atteint un niveau supérieur. J’ai tout de même hâte de voir le dernier parc national qui me reste à visiter. Je suis sûr d’en prendre plein les yeux mais cette dernière randonnée sera-t-elle à la hauteur de Springbrook ? Vous le saurez dans mon prochain article.

4 commentaires Ajouter un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s