Lamington National Park

La Gold Coast est réputée principalement pour ses plages s’étendant sur des kilomètres, les grands immeubles de Surfers Paradise ainsi que le surf, sport favori de ses habitants. Cependant, cette région ne se résume pas qu’à ce côté estival au parfum iodé des vacances à la mer. Dans les terres, se trouvent de nombreux parcs nationaux qui méritent le détour au vu de la beauté des paysages. Souhaitant découvrir un autre aspect de la Gold Coast, je décide de partir en randonnée avec Hélène au Lamington National Park, un des principaux parcs nationaux des environs.

Pour s’y rendre, nous devons emprunter de petites routes de montagne très sinueuses afin d’arriver sur un plateau où se trouve l’entrée principale du parc. Je n’aime pas trop ce genre de trajet où il faut faire attention à chaque virage, surveiller qu’aucune voiture ne vienne en sens inverse (surtout sur les parties avec une seule voie) ou encore ne pas faire d’écart sous peine de tomber dans le ravin puisqu’aucune barrière de sécurité n’a été mise en place. Pour ceux qui ont le mal des transports, je pense que ce chemin est un véritable cauchemar. Heureusement, nous arrivons à bon port et en bon état au parking du Lamington National Park.

Avant de s’aventurer dans cette forêt tropicale, nous allons au centre d’information afin de se munir d’une carte où sont inscrits tous les chemins de randonnée avec le nombre de kilomètres à parcourir et le temps estimé. A l’accueil, nous discutons avec une dame qui nous explique les principaux sites qui valent le coup d’œil. Maintenant, avec toutes ces informations, nous pouvons nous engager dans ce parc national sans aucun souci. Dès le départ, nous rentrons dans une forêt dense, à la végétation sauvage où l’on a l’impression d’être ridiculement minuscule à côté de ces arbres immenses ayant des centaines d’années voire même plus. Ici, on oublie les bruits urbains tels que les moteurs de voiture, les klaxons, la musique des hauts parleurs ou encore les cris des enfants sur la plage. Le Lamington National Park est un endroit paisible ou seul le chant des oiseaux et le bruit du vent sur les feuilles des arbres font échos autour de nous.

A peine notre marche commencée, nous tombons sur un animal assez étrange, mélange entre un serpent et un lézard. Son corps, couvert d’écailles, à l’aspect visqueux, ne donne pas envie de le caresser. J’essaie de m’approcher doucement de lui pour le prendre en photo. Malheureusement, à chaque pas que je fais, ce dernier sûrement effrayé s’écarte de plus en plus jusqu’à s’enfuir dans les ronces.

Nous marchons bien près d’1/2 heure avant d’arriver à notre 1er arrêt, le Picnic Rock. Ce petit plateau, traversé par une jolie cascade est un endroit idéal pour se reposer. Il faut faire tout de même attention où l’on marche car les pierres sont assez glissantes. Un faux pas et vous voilà dans la flotte à devoir finir la randonnée trempé, ce qui est assez désagréable. En m’approchant du sommet de la chute d’eau, je vois en dessous de petites cascades où l’on pourrait s’arrêter pour prendre une pause goûter bien méritée.

Nous suivons un chemin balisé qui nous mène directement à ces cascades du nom d’Elabana Falls où l’eau provenant de Picnic Rock suit tranquillement sa route. Nous restons plusieurs minutes à contempler ce paysage et écouter le son de l’eau qui dévale et s’éclate sur les roches situées en contrebas.

Après s’être suffisamment reposés, nous suivons la rivière pour arriver au Box Log Falls, une grande cascade, la dernière avant que l’eau prenne une vitesse de croisière et s’engage paisiblement au cœur du Lamington National Park. Comme à chaque arrêt, j’en profite pour prendre plusieurs clichés jusqu’à ce que je sois complètement satisfait du résultat. Dans l’eau, entre 2 rochers, j’aperçois une forme allongée qui essaie de nager à contre-courant sans pouvoir avancer d’un centimètre. En m’approchant de plus près, je me rends compte qu’il s’agit d’une petite anguille ayant bien du mal à se déplacer. Je la prends aussi en photo en faisant bien attention à ne pas faire tomber mon téléphone ou me retrouver les pieds dans l’eau avec une anguille accrochée à ma jambe ce qui me dégoute rien qu’à l’idée.

Nous reprenons notre chemin et décidons de rallonger le parcours initialement prévu. Sur le plan, nous aurions dû arriver ici au bout d’1h30 et nous n’avons mis que 40 minutes en prenant notre temps. A un embranchement, nous choisissons la randonnée la plus longue et nous aventurons dans un chemin qui suit tout bonnement la rivière. Le parcours commence alors à être un peu plus physique. A certains endroits, nous devons passer en dessous de troncs d’arbre qui sont tombés sur le chemin ou traverser la rivière en sautant d’une pierre à une autre jusqu’à arriver de l’autre côté. La marche devient également un peu plus compliquée du fait de l’humidité environnante. Le ciel nuageux du début de matinée s’étant dégagé, nous traversons la forêt sous un beau soleil. Un gros orage ayant eu lieu la veille, l’évaporation de l’eau se fait ressentir et nous transpirons à chacun de nos pas.

A certains moments, nous arrivons dans de grandes clairières laissant passer les rayons du soleil. La nature environnante nous donne alors l’impression d’être dans Jurassic Park, les dinosaures en moins malheureusement. De temps en temps, nous croisons des gens qui souffrent tout autant de nous voire pire au vu des grimaces de douleur qui se lient sur leur visage. Malgré la fatigue, cette randonnée vaut vraiment le coup. Au bout de plus d’1h de marche depuis Box Log Falls, nous arrivons à Yerralahla où l’on peut contempler des piscines naturelles. La couleur de l’eau ne donne pas très envie d’y plonger. De plus, à certains endroits de la forêt, nous pouvons rencontrer des sangsues dans l’eau ce qui me coupent définitivement l’envie de nager. Ayant largement dépassé l’heure du déjeuner, nous décidons de faire une pause et manger ici. La pause terminée, nous décidons de reprendre notre route mais sommes stoppés net. Le chemin est barré pour risque d’éboulement dû aux fortes pluies de ces derniers jours. Pas le choix, nous devons rebrousser chemin et prendre le détour indiqué à une intersection. La dernière partie de la randonnée est la plus éprouvante. Toute l’allée était quasiment en descente et logiquement au retour nous devons tout remonter.

Il nous faut un peu plus d’1h pour arriver à notre point de départ essoufflés, fatigués mais heureux et émerveillés par ce que l’on vient de voir. Avant de repartir sur Southport, nous nous arrêtons à la boutique souvenir du Lamington National Park, pour boire une boisson bien fraîche et se reposer un peu. Mon t-shirt est trempé de sueur et mon front dégouline sous l’effet de l’humidité et la chaleur. Nous mettons bien ½ heure pour nous décider à reprendre la voiture. Sur le retour, nous rencontrons des kangourous sur le bord de la route qui essaient de passer entre 2 voitures. Puis, une fois la route de montagne terminée, je me vois contraint de m’arrêter en plein milieu de la voie. Je ne m’attendais pas à ça mais des vaches bloquent la route. Ces dernières marchent tranquillement, sans se préoccuper de gêner les voitures. Elles vont et viennent de chaque côté du chemin, cherchant à savoir si l’herbe est beaucoup plus verte et meilleure à gauche ou à droite. Je n’ose pas les klaxonner de peur de les effrayer et préfère les laisser passer ou slalomer lentement jusqu’à les avoir toutes dépassées.

Le reste du trajet se fait sans interruption. Je raccompagne Hélène à la gare routière afin qu’elle puisse repartir facilement dans sa famille HelpX à Currumbin. Quant à moi, je retourne chez moi et passe la fin d’après-midi à me relaxer sur le canapé du salon après une douche bien méritée. Voilà un parc national de fait, il ne me reste plus qu’à faire les autres qui d’après les photos sur Internet sont tout aussi magnifique et sauvage que le Lamington National Park.

3 commentaires Ajouter un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s