Mes premiers pas à Brisbane

Le soleil se couche et laisse place à une belle nuit étoilée lorsque nous arrivons sur Brisbane, capitale du Queensland. Elle est la 3ème ville la plus peuplée d’Australie avec 2 274 600 habitants, juste derrière Sydney & Melbourne. D’après ce que l’on m’a dit, la qualité de vie est très bonne, une grande ville mais où les gens sont plutôt détendus, une multitude de lieux où sortir et boire un verre, un temps ensoleillé, de grands jardins publics pour prendre un bain de soleil… Au vu de cette description, je pense que je vais apprécier cette ville.

Par contre, niveau conduite, ce n’est pas très agréable. Dès l’entrée sur le périphérique, les difficultés commencent… Une multitude de sortie à droite et à gauche, où l’on vous prévient au dernier moment avec des panneaux de signalisation pas très claires. Le trafic intense rend les manœuvres de dernier moment compliquées voire impossibles. A vrai dire, c’est un véritable enfer de conduire ici, d’autant plus que ce soir, un feu d’artifice est prévu dans le centre-ville, attirant un très grand nombre de personnes. Heureusement, le GPS me facilite un peu la tâche et encore cela ne m’empêche pas de faire des erreurs mais qui sont vites rattrapables.

Après plus de 30 minutes à tourner dans la ville, nous arrivons enfin devant le backpack où nous avons réservé quelques nuits. L’auberge dispose d’un parking (principale raison de notre choix) que l’on peut utiliser après avoir préalablement enregistré sa voiture à la réception. J’essaie donc de trouver une place où me garer à l’extérieur, le temps de faire toutes les démarches pour rentrer dans le parking du backpack. La situation est plus difficile qu’elle n’y paraît… Les rues étant pleines à craquer, nous tournons dans le quartier durant un bon moment avant de trouver dans une impasse 2 places pour le van de Pauline et ma voiture. Nous partons à pieds jusqu’à l’auberge ce qui nous prend bien une bonne dizaine de minutes et arrivons enfin à la réception. Manque de chance, le parking du backpack est plein lui aussi. Pas le choix, nous devons laisser nos voitures sur les places que nous avons trouvé, heureusement gratuites tout le week-end. Nous repartons aux voitures, chercher nos affaires et apercevons sur le chemin le feu d’artifice. N’étant pas dans l’ambiance, je ne prends pas le temps d’apprécier ce spectacle pourtant agréable.

20160924_191604-oui

Nous revenons une nouvelle fois à l’auberge pour récupérer les clés de notre chambre. Lorsque nous ouvrons la porte, nous avons droit à une très belle surprise. Après avoir conduit plus d’une heure dans Brisbane, nous trouvons une chambre avec des affaires éparpillées de partout, une odeur de transpiration âcre et une propreté du sol très approximative. Sur mon lit, le coussin a disparu, utilisé par notre colocataire qui en a besoin de 2 : un pour sa tête et un pour ses pieds… Ni une, ni deux, nous redescendons à la réception et expliquons la situation. L’employée du backpack nous présente ses excuses et nous change de chambre, nous indiquant que normalement celle-ci devrait aller puisqu’une seule personne y dort pour le moment. Effectivement, c’est beaucoup mieux ! Bon, le gars a étalé un peu trop ses affaires, croyant sûrement qu’il vit seul mais tout le reste est plutôt correct. Ah les joies de la vie dans les auberges de jeunesse !

Maintenant que tout est réglé, laissons place à un peu de distraction. Etant pour la 1ère fois depuis le début de notre road trip dans une grande ville, nous avons décidé de sortir ce soir et profiter de notre dernière nuit ensemble. Pauline part demain matin pour Sydney afin de rendre son van. Mathieu nous propose d’aller à Fortitude Valley, le quartier de Brisbane pour sortir et faire la fête. Du coup, après une douche rapide, nous partons sans plus attendre dans un des plus grands clubs de Brisbane, le Beat Megaclub dont l’entrée est gratuite jusqu’à 23h.

Arrivés à Fortitude Valley, nous sommes engloutis par une marée humaine, véritable fourmilière qui se concentre sur quelques km² où sont regroupés les principaux bars et clubs de Brisbane. Les gens entrent et sortent de partout et je me sens un peu perdu au milieu de toute cette foule bruyante. Certaines & certains ont déjà bien entamé la soirée au vu de leur comportement et leur manière de marcher, similaire à un enfant qui essaie de se lever et faire ses 1er pas. Des policiers sont dispersés dans les rues principales, à l’affût du moindre regroupement de personnes ou d’une échauffourée qui pourrait éclater à n’importe quel moment au vu du taux d’alcoolémie ambiant. Il est loin le temps d’Airlie Beach, 1770, Hervey Bay ou encore Fraser Island. Ces immenses étendues de sable, l’eau turquoise & le bruit des vagues qui permettaient naturellement d’être calme, zen et posé.

20160925_015013-oui

Trêve de rêverie, nous devons chercher rapidement le Beat Megaclub, sous peine de devoir payer 20$ l’entrée. Ce n’est pas trop compliqué de le trouver au vu de la grande enseigne qui éclaire quasiment toute la rue. Dehors, la foule s’amasse et nous arrivons à temps pour rentrer à l’intérieur gratuitement. Nous arrivons dans une 1ère salle où la musique est très électro mais avant de nous poser quelque part, nous préférons visiter les lieux. Nous sortons à l’extérieur et arrivons à une 2ème salle où l’ambiance est totalement différente : le R&B est roi et les gens qui ont décidé de rester ici sont principalement habillés en mode rap américain, casquette, grosse basket, baggy et attitude de pseudo bad boy. Passons rapidement à une autre pièce car avec mon jean slim et mon débardeur, je fais un peu tache ici… A l’étage, la 3ème salle propose des musiques très commerciales avec un dancefloor digne de la Fièvre du Samedi Soir qui s’illumine de rouge, bleu, jaune… Plutôt sympa, nous décidons de prendre un verre et de danser un peu avant de passer en face et voire quelle musique nous réserve cette avant-dernière pièce. Là-bas, il s’agit plutôt de disco, un peu suranée mais qui mette bien l’ambiance au vu de la fureur des pas de danse de certaines personnes.  Nous repartons au rez-de-chaussée, pour visiter la dernière salle où les gens sont plutôt ici pour boire un verre avec en musique d’arrière fond du rock.

20160924_222442-oui

Notre choix est fait et nous passons la soirée à alterner entre la salle commerciale et celle électro. Puis, après plusieurs heures de danse sur le dancefloor, il est l’heure de repartir au backpack et se reposer avant le lever du soleil. Avant de se coucher, nous disons aurevoir à Pauline, ne sachant pas si nous serons réveillés lorsque cette dernière décidera de quitter Brisbane et reprendre sa route pour la dernière partie de son road trip. Effectivement, le lendemain, nous nous levons en fin de matinée, trouvant le lit de Pauline vide. C’est toujours triste de voir une personne, amie avec qui l’on a passé plusieurs jours ensemble, s’en aller mais c’est le quotidien d’un backpacker. Des rencontres formidables, riches en émotion qui peuvent s’arrêter du jour au lendemain et dont il faut profiter chaque instant.

Après une matinée à comater à l’auberge, nous décidons de nous balader un peu dans Brisbane et profiter de l’après-midi ensoleillée. Mathieu connaissant mieux la ville que moi me propose de découvrir le botanic garden situé à environ 10 minutes à pieds de notre backpack. Durant le chemin, nous discutons un peu de la suite de l’aventure. Depuis quelques jours, Mathieu a pris la décision de s’arrêter à Brisbane et de ne pas continuer la route jusqu’à Byron Bay. Il préfère prendre un avion et partir directement sur Melbourne afin de trouver un job et gagner l’argent qu’il a dépensé depuis le début de notre road trip.

Pour le moment, évitons de penser à cela. Le botanic garden se trouve juste à côté de l’université QUT, l’une des plus importantes d’Australie. Le jardin s’étend sur plusieurs hectares où la faune et la flore vivent paisiblement au beau milieu d’une ville très citadine & urbaine. De petits étangs ont été aménagés où des tortues partagent leur habitat avec de gros poissons d’eau douce. Le long du botanic garden, des bateaux naviguent sur la rivière de Brisbane, se rendant sûrement à la marina non loin d’ici.

20160925_122004-oui

20160925_122118-oui

20160925_152920-oui

20160925_135803-oui

Nous posons notre serviette sur l’herbe verdoyante et profitons tout simplement du soleil. Les ibis se baladent autour de nous et cela me rappelle le botanic garden de Sydney où j’avais l’habitude de me poser, il y a quelques mois de cela. A cet instant, je commence à me rendre compte du chemin parcouru depuis mon arrivée en Australie, le 3 Septembre 2015 : Sydney, Melbourne, Cairns, King Island, le road trip jusqu’ici. Tant de lieux visités, de splendides paysages admirés, de rencontres dont certaines sont devenues de vraies amitiés malgré la distance qui nous sépare aujourd’hui. Mon histoire ici est loin d’être finie, je ne suis qu’au début de ma 2nde année qui me réserve encore bien des surprises.

2 commentaires sur “Mes premiers pas à Brisbane

  1. Ping : Adelaïde | Fabien au pays d'OZ

  2. Ping : Adélaïde - Fabien au pays d'Oz

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :