Les Whitsundays

Je crois que c’est l’un, voire le souvenir le plus mémorable de mon road trip et de toute mon aventure en Australie. Durant 3 jours, nous partons à la découverte des Whitsundays, un archipel d’îles plus paradisiaques les unes des autres, situé au large d’Airlie Beach. Ces îles ont été baptisées « Whitsunday », soit Pentecôte en Français, par l’explorateur Captain Cook qui les a découvertes le jour de la Pentecôte en Juin 1770. Au programme : 3 jours et 2 nuits dans une villa située sur une île proche des Whitsundays, accessible uniquement en bateau et visite de l’archipel => plages de sable fin, eau turquoise, faune aquatique incroyable…

Le matin du départ, nous nous rendons au bureau de la marina pour confirmer nos réservations. L’hôtesse à la réception nous tend à chacun un sac marin imperméable où nous devrons mettre les affaires que nous emporterons avec nous durant ce séjour. Vu la taille du sac, nous sommes tenus de prendre le strict minimum : maillot, serviette, affaires de rechange, crème solaire et affaires de toilette sans compter téléphone, chargeur et GoPro.

Le reste de la matinée passe assez rapidement. Le temps de préparer le sac, faire le check-out de l’hôtel, mettre les affaires que nous ne prenons pas avec nous dans la voiture et déjeuner, il est déjà l’heure de se rendre à la marina pour embarquer, direction les Whitsundays. Là-bas, nous sommes accueillis par Billy, l’animateur qui est en charge de notre groupe durant toute la durée du séjour. Il nous demande de remplir un formulaire et nous donne une combinaison que nous devrons utiliser lorsque nous partirons en plongée. En attendant le bateau, j’observe un peu les gens avec qui nous allons rester ces 3 prochains jours. Ce sont essentiellement des backpackers comme Mathieu et moi, venant des 4 coins de l’Europe : Finlande, Allemagne, Royaume-Uni, Espagne… Mais aussi 2 couples de Chiliens et une famille d’Australiens.

20160910_142558-yes

Au milieu de mes pensées, Billy me ramène à la réalité en informant tout le monde qu’il est temps d’embarquer sur le Wildcat, un bateau à moteur à grande vitesse, sorte de TGV des mers, que nous utiliserons tous les jours pour visiter les Whitsundays. A peine sorti du port, le capitaine appuie sur l’accélérateur et nous voilà partis pour 3 jours de folie !

20160910_143252-yes

Le trajet dure environ 30 minutes au cours desquelles nous pouvons admirer le paysage, cheveux au vent et musique à fond. A proximité d’une île, le bateau commence à décélérer et je comprends que nous sommes déjà arrivés. Au loin, nous pouvons voir une immense villa avec une forêt tropicale en arrière-plan. Billy nous informe que cette île appartient à un milliardaire qui vient ici seulement une fois par an avec sa famille. Du coup, il a décidé de louer l’île et la villa à une agence de voyage, permettant au grand public d’en profiter pour seulement 500$ environ.

A peine arrivés, Billy nous fait la visite du lieu : la villa principale sera le lieu où nous prendrons nos petits déjeuners, collations et diners. Il y a également un billard à disposition. Derrière, se trouvent la piscine ainsi qu’un jacuzzi et un terrain de tennis que nous pouvons utiliser librement. Les dortoirs se trouvent à quelques mètres de la villa principale. Le terme dortoir n’est pas tellement approprié pour un lieu comme celui-ci. Les lits sont énormes et confortables, je pense que les auberges de jeunesse devraient s’en inspirer pour mieux aménager leurs chambres.

20160910_150336-yes

20160910_154234-yes

20160910_154207-yes

20160910_153943-yes

20160910_160816-yes

Enfin, nous pouvons aussi nous détendre dans le jardin ou sur la plage privée où nous pouvons utiliser tout l’équipement mis à notre disposition : hamacs, kayaks & stand-up paddles. Après cette visite, notre petit groupe se sépare et chacun vaque à ses occupations : certains vont à la piscine, d’autres vont se reposer dans un hamac… Pour ma part, je pars vers la plage pour faire du stand-up paddle. Je rejoins d’autres personnes ayant eu la même idée et nous faisons une balade en paddle et kayak tout en faisant connaissance.

20160910_155613-yes

20160912_072142-yes

20160912_072211-yes

Après, quelques heures, une cloche sonne, il s’agit du signal nous informant que le repas est bientôt prêt. Au menu, poisson accompagnée d’une purée et d’une petite salade de carottes et choux. Délicieux, d’autant plus que nous pouvons nous resservir ! Repus de ce dîner bien copieux, je m’assois sur le canapé avant de m’endormir sans m’en rendre compte. Durant mon sommeil, je sens quelque chose me chatouiller le visage et lorsque j’ouvre les yeux, je me retrouve nez à nez avec un serpent. Pensant me faire peur, l’animateur tenant le serpent dans ses mains est un peu déçu de ma réaction : aucun sursaut, même pas un petit tremblement. Vu que je n’ai pas la phobie des serpents, je ne suis pas du tout effrayé, d’autant plus que celui-ci est domestiqué. Je demande si je peux le prendre et l’animateur accepte le temps que je puisse être pris en photo avec. Après cela, je décide de rejoindre une partie du groupe à la piscine pour une pool party qui prend fin aux environs de minuit. Pour cette 1ère soirée, tout le monde décide d’être raisonnable car le programme du lendemain est chargé et le lever très matinal.

20160910_192958-yes

20160910_191217-yes

Réveillé vers 6h du matin, je vais prendre tranquillement mon petit-déjeuner avant de préparer mes affaires pour l’excursion de la journée : Whitehaven Beach & Mantara Bay. La cloche sonne encore indiquant qu’il est l’heure d’embarquer sur le Wildcat. Tout le monde étant à bord, le capitaine démarre le bateau tel une fusée pour nous rendre sur l’une des plages les plus paradisiaques du monde ! Malheureusement, à peine partis, nous avons droit à une belle averse. Le bateau n’ayant pas de toit au niveau des sièges où nous sommes, nous nous retrouvons trempés en quelques instants.

14365469_1236847349700954_256749431_n

Au bout de quelques minutes, les nuages laissent place au soleil et nous voilà un peu plus rassurés. Cela aurait été dommage de se trouver sur une plage magnifique avec un temps pourri… Le bateau amarre dans une crique et chacun muni de sa GoPro, nous partons à la découverte de ce lieu magique. « Magique » est un euphémisme car vraiment le paysage est à couper le souffle. Une plage de sable fin qui s’étend sur des kilomètres, un lieu perdu dans l’océan Pacifique, petit bijou de ce que notre planète peut offrir de plus spectaculaire. Une émotion m’envahit à chaque pas sur ce sable. Je n’en reviens pas d’être ici et de vivre cette expérience unique, qui restera à jamais dans ma mémoire. A cet instant-là, je ne regrette absolument pas les choix « douloureux » que j’ai dû prendre lorsque j’ai quitté la France : abandonner une vie confortable sur Paris, un boulot intéressant et bien payé, ma famille et mes amis pour partir à l’aveuglette dans une aventure qui me mènerait je ne sais où. Voilà où je suis maintenant ! Comme quoi en voulant rester dans sa zone de confort, nous passons à côté d’expérience bien plus enrichissante. Je n’ai peut-être pas de boulot stable, de rentrée d’argent importante et malgré cela je me sens bien plus épanoui que je ne l’étais en France.

14341854_1236846346367721_1371299502_n

14285255_10210569855896192_2011183698_o

Billy nous indique le chemin et nous emmène en haut d’une colline où nous pouvons observer le panorama de Whitehaven Beach. L’eau est d’un bleu turquoise incroyable, les bancs de sable forment des sillons ressemblants à des serpents ondulant sur la mer et tout autour une végétation verdoyante.

14303672_10210569855856191_590454534_o

Après plusieurs photos, nous redescendons vers la plage où durant le chemin, Billy nous fait part d’une découverte anecdotique mais très surprenante. Il nous propose de lécher l’abdomen de fourmis vertes se baladant sur le tronc des arbres qui selon ses propos a le goût acidulé du citron vert. D’un air circonspect, je tente l’expérience ne sachant pas s’il s’agit d’une blague ou bien de la réalité… A ma grande surprise, il a bien raison ! J’ai l’impression d’avoir passé ma langue sur un citron vert, ce qui n’est pas désagréable. De plus, il nous indique que cette fourmi nommée fourmi Tisserande est réputée pour avoir des vertus médicinales : riche en vitamine C, cette fourmi est utilisée pour soigner les rhumes, maux de gorge et autres maladies bénignes.

Après cet interlude santé & bien-être, nous revenons sur la plage où nous nous baladons jusqu’à une petite étendue d’eau entre 2 bancs de sable. Nous apercevons dans l’eau de charmantes raies totalement inoffensives. Billy nous propose de former tous ensemble un cercle pour les piéger le temps de les observer et prendre une photo. Après plusieurs essais ratés, nous y arrivons enfin durant quelques secondes avant que celles-ci ne trouvent une sortie entre nos pieds. Puis nous revenons sur le sable où notre animateur préféré nous apprend que le sable de cette plage est un très bon exfoliant pour la peau et les cheveux. Bien entendu, juste après, tout le monde s’empresse de tester et effectivement suite à ce petit soin esthétique, notre peau est bien plus douce qu’avant.

14257759_1665816690413671_4651300830084523700_o

DCIM100GOPRO

DCIM100GOPRO

14305456_1665826187079388_4558136434098597561_o

14324466_1665828337079173_7387906202090262847_o

14408134_1245715652133730_1436678631_o

La matinée étant déjà terminée, il est l’heure de repartir vers la crique pour prendre le bateau et nous rendre à un autre endroit. Sur le chemin du retour, nous rencontrons des milliers de petits crabes bleus marchant tous en groupe, serrés les uns contre les autres. Ces derniers creusent un trou dans le sable et se faufilent à l’intérieur dès qu’ils sentent une présence étrangère se rapprocher. Ce phénomène est assez drôle à observer.

14289828_1665829357079071_2243352880605796458_o

A la crique, nous embarquons une nouvelle fois sur le Wildcat qui nous emmène dans une baie où nous prenons notre déjeuner. Plusieurs bateaux sont amarrés ici et durant le repas, une nouvelle fois très copieux, nous pouvons voir des tortues. Ces dernières, habituées à la présence d’humains, attendent que les gens leur envoient de quoi grignoter et bien évidemment cela marche parfaitement. Pas le temps de se reposer, nous devons partir vers notre 2nde destination : Mantara Bay. Le moteur du bateau démarre, la musique est lancée, nous pouvons donc y aller.

Environ 1h plus tard, nous arrivons dans cette petite baie où nous allons pouvoir plonger et observer la faune et flore marines. Après quelques indications de sécurité, nous enfilons notre combinaison, prenons masque, tuba & GoPro et partons à la rencontre d’énormes poissons ayant décidé de s’installer ici. Billy nous informe que le poisson le plus célèbre des Whitsundays, prénommé Georges habite ici. Il s’agit du poisson dominant de la « meute » car comme toute meute qui se respecte, une certaine hiérarchie s’est installée et celle-ci doit être respectée tant qu’un autre poisson ne décide de défier Georges. Ce dernier est assez imposant et se balade avec un poisson pilote accroché à son abdomen. Outre Georges, des centaines de poissons de différentes espèces vivent à Mantara bay. Une nouvelle fois, je suis émerveillé par le spectacle qui se joue sous mes yeux et malgré le froid qui parcourt mon corps, je décide de rester dans l’eau, attendant que Billy nous demande de remonter sur le bateau pour retourner à la villa.

DCIM100GOPRO

DCIM100GOPRO

DCIM100GOPRO

DCIM100GOPRO

Arrivés sur notre île, nous sommes accueillis par un petit goûter avant que notre groupe ne se sépare pour profiter des activités de la villa. Mathieu et moi partons jouer au tennis puis profitons d’un petit bain dans la piscine avec certains membres du groupe avant de partir dîner. Le repas terminé, un des animateurs nous explique tout ce que nous avons vu cette journée et ce que nous verrons demain. Il nous apprend que Georges peut changer de sexe comme bon lui semble. Enfin, le changement se fait en fonction du nombre de mâles dans la meute et généralement, le dominant est en fait une femelle. Puis, tout le monde se retrouve à la piscine où la pool party dure plus longtemps cette fois-ci. Certains décide de jouer au bière pong. Le but du jeu : envoyer la balle de ping pong dans un des verres de l’équipe adverse afin que celle-ci le boive. Le gagnant est celui qui aura fait boire tous les verres à l’équipe adverse. Ne voulant pas avoir une gueule de bois le lendemain pour notre dernière excursion, je n’y participe pas et préfère regarder les autres jouer. Vers 1h du matin, je pars me coucher pour me réveiller frais et de bonne humeur !

20160911_211050-yes

Réveil une nouvelle fois très tôt pour une dernière virée en Wildcat… Je n’ai pas vu le temps défiler durant ce séjour ! Je me verrais bien rester encore quelques jours ici mais bon toutes les bonnes choses ont une fin. Ce matin, certaines personnes ont plus de mal à se lever et plus particulièrement celles ayant participé au bière pong. Néanmoins, tout le monde est prêt en temps et en heure. Nous partons vers Langford Sandbar, une dune de sable à côté de l’île des stars où des célébrités séjournent. D’ailleurs, il paraît que Justin Bieber y est en ce moment même.

A bord du Wildcat, nous disons adieu à notre île paradisiaque que nous ne reverrons peut-être jamais… Mais la tristesse du départ laisse place à l’excitation de la découverte de cette immense dune de sable. Billy nous indique qu’il est fort probable de voir des tortues à cet endroit et effectivement c’est le cas. A peine dans l’eau, une tortue fait son apparition, puis une autre prêt de la plage et encore une autre. Nous pouvons les approcher de très près, le temps de faire une photo.

DCIM100GOPRO

DCIM100GOPRO

DCIM100GOPRO

14348752_1236848706367485_1818955630_n

Nous restons également un moment sur la plage à observer le paysage puis en fin de matinée, Billy nous demande de remonter sur le bateau pour rentrer à la marina d’Airlie Beach. Ça y est le voyage est fini 😦

Ci-dessous, une vidéo qui résume notre séjour avec l’agence Ride To Paradise :

Même si ce séjour n’a duré que 3 jours, l’expérience a été intense. Des souvenirs plein la tête et inoubliables, nous repartons Mathieu et moi en centre-ville à la recherche d’une auberge. Nous passerons quelques jours de plus à Airlie Beach, histoire de visiter les alentours avant de reprendre la route vers le sud.

 

Un commentaire sur “Les Whitsundays

  1. Ping : Les fonds marins de Cape Range National Park | Fabien au pays d'OZ

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :