Hartley’s Crocodile Adventures

C’est un comble d’être dans le Nord du Queensland et de ne toujours pas avoir vu de crocodile, l’une des attractions incontournables de la région. Une quantité de croisières proposent des excursions d’1 ou 2h sur la Daintree River afin d’observer des crocodiles sauvages. Je décide de me mettre à la recherche d’une et rien de mieux que Trip Advisor pour me donner quelques pistes. Je repère 1 ou 2 compagnies dont les critiques sont très positives mais avec un petit bémol. Certains Internautes ont été déçus de leur croisière car ils n’ont vu aucun crocodile ou certains ont pu en observer mais étaient trop éloignés pour pouvoir bien les apercevoir. Dans ce genre d’activités, le facteur chance est de mise et je ne suis pas certain de vouloir dépenser entre 30 et 40$ pour ne faire qu’une balade sur une rivière.

Je cherche alors une autre alternative nous permettant d’en avoir pour notre argent. Aux alentours de Cairns, certains zoos ont des crocodiles mais les avis ne sont pas assez positifs pour que j’ai envie d’y aller. Certes, on voit pleins d’animaux mais la plupart d’entre eux sont amorphes ou alors se cachent dans leur parc et sont donc à peine visibles.

Au moment où je commence à abandonner l’idée de voir des crocodiles, je tombe sur un parc où les animaux sont en semi-libertés, le Hartley’s Crocodile Adventures. Situé juste avant Port Douglas, les avis sont dithyrambiques. Tout le monde a apprécié sa journée, profitant à la fois des animaux ainsi que des explications données par les employés sur chaque espèce et le tout pour 37$ ! Mieux qu’un zoo lambda où l’on passe d’enclos en enclos, Hartley’s Crocodile Adventures est un vrai parc éducatif !

Mathieu est assez enthousiaste et nous proposons à Pauline de se joindre à nous, ce qu’elle accepte volontiers. Sur le site Internet du parc, je télécharge le programme car plusieurs activités sont proposées tout au long de la journée. La 1ère commençant à 9h, il va encore falloir se lever tôt pour ne rien rater. Aucun problème, tout le monde est prêt en temps et en heure et nous partons avec Furiosa vers Port Douglas, pour environ 1h de voiture.

Arrivés au parking, nous partons directement à l’entrée pour acheter nos billets et commencer notre journée marathon au vu de tout ce que le parc propose. Juste avant de prendre nos tickets, nous sommes accueillis par un magnifique cacatoès qui me salue d’un petit « Hello ». Du coup, en personne polie, je lui dis également « Bonjour » mais en Français. Il pourra ainsi apprendre un nouveau mot 🙂 Au moment où je vais pour le caresser, je lis une pancarte où il est inscrit « Ne me touchez pas, je mords de temps en temps ». Du coup, je préfère le laisser tranquille et pars acheter mon ticket d’entrée.

20160902_092411_resized

A l’accueil, une dame souriante me donne une carte du parc ainsi qu’un jeton pour la croisière en bateau afin de voir des crocodiles. Elle me conseille alors le chemin à prendre afin de passer d’activité en activité tout en visitant les différents espaces où les animaux sont répartis en fonction de leur dangerosité.

1ère étape : les cassowaries, youpiiiiiiiiii Enfin, je vais pouvoir les approcher de plus près ! Nous arrivons juste au moment où le responsable de la section « Volière » commence son explication sur cette race hors du commun. Bien évidemment, il nous explique que le cassowary est un animal dangereux. Etant habitué à l’homme, ce dernier se laisse approcher mais peut vite devenir agressif. Malheureusement, il nous informe que cette espèce est en voie d’extinction, dû comme très souvent à l’homme… Vivant principalement dans le Nord du Queensland et plus particulièrement vers Cape Tribulation, son habitat naturel s’est réduit au fil des ans. De plus, les cassowaries sont habitués à être nourris par les touristes et perdent leur instinct naturel pour s’alimenter eux-mêmes (plantes, baies, fruits…). Enfin, plusieurs d’entre eux sont renversés par des voitures et meurent d’accident de la route. Cela ne m’étonne pas vu la vitesse à laquelle roule les Australiens ! Heureusement, des personnes bienveillantes se chargent de les protéger et font de leur mieux pour maintenir leur espace naturel. Après avoir terminé son discours, il nous propose de leur donner à manger. Devant nous, 2 bassines remplies de différents fruits sont posées par terre. Bien évidemment, les cassowaries se sont amassés depuis un certain temps, sachant que la soupe va être servie. Au départ, personne n’ose les nourrir et j’en profite pour y aller le 1er. Il n’y a rien de dangereux, ces gros oiseaux picorent les bananes, mangues, noix de coco… que je leur tende. Je me fais juste pincer le doigt une fois mais rien de douloureux.

20160902_094333_003_resized

20160902_094736_resized

Juste après moi, les gens commencent à en faire de même moins effrayés par les cassowaries. Nous devons déjà partir mais avant je vois qu’un tampon est placé juste à côté de l’enclos. Curieux, je l’utilise sur mon avant-bras et vois qu’il s’agit d’un tampon à l’effigie du cassowary indiquant que j’ai visité cet espace. Du coup, je sais ce qu’il me reste à faire tout au long de la journée : collecter tous les tampons du parc !

Nous partons ensuite vers la ferme de crocodiles. Le moment tant attendu est arrivé ! Nous sommes accueillis par un autre responsable qui ouvre l’entrée, fermée par un cadenas, et nous nous dirigeons vers les piscines où les crocodiles « adolescents » dorent au soleil sans bouger d’un poil. L’employé nous explique qu’une partie de ces crocodiles (généralement les males) sont envoyés dans des exploitations fermières où ils sont tués pour leur peau et leur viande. J’ai été assez étonné de cela mais il nous explique qu’en plus des ventes de tickets et des souvenirs, il s’agit d’une somme d’argent non négligeable pour le parc. La peau est principalement utilisée pour la maroquinerie & accessoires (sacs, portefeuilles, ceintures…). Cela signifie que la peau doit être parfaite et par conséquent tout ceux ayant des écorchures, cicatrices restent dans le parc où ils couleront des jours heureux. Les femelles sont également épargnées servant à la reproduction. Puis, il nous décrit un peu le fonctionnement de la ferme. Les crocodiles femelles sont placées dans un espace à part afin qu’elle puisse pondre en toute tranquillité. Une fois les œufs sortis, les employés du parc doivent aller les récupérer dans l’enclos en faisant attention à la mère, très protectrice vis-à-vis de sa progéniture. Il faut être 3 pour prendre les œufs : 2 à l’entrée faisant diversion tandis que le 3ème les vole. Ces derniers sont alors placés dans des couveuses jusqu’à leur éclosion. Puis lorsqu’ils ont environ 1 ou 2 ans, ils sont placés dans les piscines où leur avenir sera déterminé par les employés : rester ici pour saluer les visiteurs ou partir pour servir de sac à main.

20160902_100710_resized

20160902_102319_resized

20160902_161411_resized

Suite à ces explications des plus intéressantes, il est temps de rejoindre le bateau pour une croisière de 30 minutes sur la rivière du parc où des dizaines de crocodiles nagent et bronzent paisiblement. A bord, un employé nous explique le déroulement. Nous allons nous approcher des crocodiles puis les appâter avec du poulet pour les voir sauter hors de l’eau afin d’attraper le bout de viande. Aussitôt dit, aussitôt fait. Autour de nous, plusieurs crocodiles attendent leur bout de poulet. Le responsable du bateau, attache le morceau de viande au bout d’une  « canne à pêche » fabriquée à la main et le spectacle commence. Dans l’eau, le crocodile avance doucement mais sûrement, faisant le moins de remous possible. Une fois à côté du bateau, le morceau de poulet à sa portée, il saute hors de l’eau pour récupérer son dû. Le bruit de sa mâchoire qui se ferme est impressionnant. On dirait le bruit d’un bouchon de champagne qui explose mais avec beaucoup plus de décibels. A ce moment-là, on se rend compte de la force de sa mâchoire. Une fois celle-ci fermé, il est quasi impossible de lui rouvrir la gueule. Par contre, il est très facile de lui garder la gueule fermée avec un simple ruban adhésif. Beaucoup de force pour la fermer mais moins pour l’ouvrir…

20160902_104148_resized

20160902_105118_resized

La balade en bateau terminée, nous partons dans une autre partie du parc. Le responsable qui nous a fait la visite de la ferme est en train de nourrir les crocodiles devant un large public en donnant encore plus d’informations sur la vie de ces reptiles en Australie.

Aux alentours de midi, nous décidons de nous poser et manger notre déjeuner avant de repartir pour voir une nouvelle activité. Une fois rassasiés, nous nous dirigeons vers les serpents & les « gentils » animaux (kangourous, émus, wombats…) dont certains dorment dans une partie cachée des regards des visiteurs.

20160902_115817_resized

20160902_115113_resized

20160902_121758_resized

20160902_121243_resized

20160902_114401_resized

Nous décidons de revenir plus tard car il est déjà 14h, un nouveau spectacle va commencer : le Snake Show.  Un nouvel employé se présente et expose les différents serpents en sa compagnie dont la plupart d’entre eux sont venimeux. Il nous explique qu’en Australie, il existe plus de 200 espèces de serpents dont beaucoup sont mortels ou infligent de sévères douleurs. Heureusement, l’homme a trouvé un remède pour chaque type de venin ! Nous apprenons aussi que les serpents venimeux n’utilisent pas forcément leur venin lorsqu’ils attaquent. Cela leur demande de l’énergie qu’ils ne veulent pas utiliser tout le temps. Au niveau de l’alimentation, certains peuvent rester sans manger pendant des mois voire plus d’un an ! Leur régime peut être composé de petits animaux tout comme de gros crocodiles bien dodus. Puis, il termine son show par une anecdote, passée quelques années de cela. Un Chinois, qui travaillait dans une ferme, s’est fait mordre au pouce par un serpent. Pris de panique, il s’est coupé le doigt avec la machette qu’il avait dans son autre main. Grave erreur car le serpent n’était pas du tout venimeux et il a perdu son pouce pour rien tout en prenant le risque de faire une hémorragie. Il nous explique que la seule chose à faire en cas de morsure lorsque l’on ne dispose pas d’aspi venin, c’est de se faire un bandage avec son t-shirt par exemple ce qui freine la progression du venin dans le corps. Puis il faut quand même aller assez rapidement à l’hôpital, savoir si le serpent était venimeux ou non et traiter la morsure.

20160902_143222_resized

Après ces bonnes paroles, toujours utiles, si l’on se retrouve seul en plein bush Australien en mode man vs wilde, place au dernier spectacle de crocodiles. Cette fois-ci, on nous présente la manière dont ces gros lézards attaquent. C’est impressionnant de voir le calme de l’animal qui s’approche doucement pour au dernier moment foncer à toute vitesse sur sa proie. Le crocodile n’est pas bon en endurance mais il est plutôt un bon sprinteur !

20160902_150825_resized

20160902_151712_resized

Il est désormais temps de retrouver les mignons animaux de l’autre côté du parc car c’est l’heure de leur repas. Ce qui est agréable dans cet espace, c’est que tous les kangourous sont en liberté autour de nous et nous pouvons donc les approcher, leur donner à manger et les caresser. Puis, une jeune fille arrive et nous propose de la suivre dans les différents enclos. C’est l’occasion de voir tous les animaux, même ceux qui se cachaient de la chaleur quelques heures auparavant. Pour chaque espèce, nous avons droit à une présentation détaillée (mode de vie, présence en Australie, alimentation…). Ils sont tous hyper mignons mais celui qui retire le plus mon attention est un gentil petit wombat tout grassouillet ! C’est un des animaux les plus choupinous que j’ai pu rencontrer. J’ai envie de rentrer dans l’enclos et de le prendre dans mes bras mais je décide de m’abstenir.

20160902_155027_resized

20160902_160612_resized

20160902_155708_resized

20160902_160727_resized

16h30 – la journée touche bientôt à sa fin et pour le final, nous avons droit aux koalas ! Ils sont tous en train de dormir. L’un d’entre eux se réveille, descend de sa branche et attend devant la porte d’entrée que quelqu’un vienne le nourrir. La jeune fille qui s’occupait des gentils petits animaux revient et prend le koala dans ses bras. Elle nous explique qu’il s’agit de l’heure des photos. 1 fois par jour, le koala se fait prendre en photo avec des visiteurs pour environ 20$. Puis, elle revient pour donner à manger aux autres koalas toujours en plein sommeil. Une nouvelle fois nous avons droit à une explication sur ces gentilles petites bêtes. Leur alimentation est constituée uniquement d’eucalyptus. Le koala est très difficile, il ne mange que ça. De plus, il se nourrit seulement des feuilles situées en haut de la branche qui sont plus moelleuses que celles en bas. L’eucalyptus étant très peu nutritif, il leur faut donc en manger des kilos par jour afin d’avoir les apports journaliers nécessaires à leur survie. C’est pour cela qu’ils sont amorphes et passent leur journée à dormir, tout s’explique.

20160902_162714_resized

20160902_113721_resized

20160902_155138_resized

20160902_163026_resized

Nous avons alors droit à caresser doucement le koala qu’elle vient de prendre dans ses bras. Son pelage est vraiment tout doux. Par contre, on ne peut pas dire qu’il sente très bon… ça doit sûrement venir du fait qu’il fait sa petite et grosse commission sur sa branche, gardant le même emplacement pour dormir…

20160902_164054_resized

Après cet instant douceur, la journée au parc s’achève. Je comprends mieux les avis très positifs que les Internautes ont mis sur Trip Advisor. Une diversité d’animaux, des employés connaissant sur le bout des doigts chacune des espèces dont ils ont la responsabilité, des activités variées et très instructives. Moi aussi, je ne peux que recommander le Hartley’s Crocodile Adventures. Si vous passez par ici, je vous suggère d’y aller faire un tour, le temps d’une journée, vous ne le regrettez pas !

Ah oui, j’allais oublié, j’ai réussi à avoir tous mes tampons 🙂

20160902_173742_resized

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s