Retour à Cape Tribulation & la Daintree Forest

Nouveau jour, nouvelle destination, enfin presque. Ce sera ma 2ème visite pour moi à Cape Tribulation mais cet endroit est tellement beau que ça ne me dérange pas du tout d’y retourner. La veille, je préviens Mathieu qu’il va falloir se lever tôt car nous en avons bien pour un peu plus de 3h de route. Je sais qu’il a des difficultés à se réveiller donc je préfère l’avertir que ça ne sert à rien de partir vers 11h. Le temps d’arriver, il faudra repartir pour pouvoir prendre le dernier ferry aux alentours de 17h.

Nous partons à l’heure initialement prévue et c’est parti pour de longues heures de route. Pour passer le temps, nous discutons mais avec de la musique, ça serait quand même mieux. Nous essayons les différentes radios du Queensland et là, grosse déception. Aucune musique, les gens ne font que parler… Puis pour des personnes qui ne sont pas Anglo-saxonnes, il n’y a rien de plus compliqué que de comprendre ce que les gens disent à la radio. Ça va vite, les discussions vont dans tous les sens et avec le « petit » accent du Queensland c’est encore plus facile (ironie vous l’aurez compris). La seule qui prend le temps de passer de la musique est la radio de musique classique. Sans être difficile, on ne peut pas dire que ce style soit vraiment adéquat pour passer le temps dans une voiture. Impossible de chanter et nous ne sommes pas assez experts en cette matière pour reconnaître un morceau de Beethoven, Lully, Mozart ou Bach (je vous ai énuméré les noms de ceux que je connais donc vous voyez le peu de connaissance que j’ai…). Du coup, nous voilà contraint de discuter du début à la fin du trajet. Aux alentours de 11h, nous arrivons à Cape Tribulation et apercevons un cassowary plus petit que celui que j’avais vu la dernière fois que j’étais venu ici. Cette fois-ci j’essaie de le prendre en photo. Au moment où j’ai mon téléphone dans les mains, une des voitures de devant a l’idée du siècle : démarrer à fond les ballons, en faisant crisser ses pneus… Très sympa pour les autres personnes derrière. Bien entendu, le cassowary un peu effrayé part se réfugier dans la forêt. Ce n’est pas encore aujourd’hui que j’aurai ma photo 😦

Nous continuons notre chemin jusqu’à la plage où je m’étais baigné la 1ère fois. Je préviens Mathieu que ce n’est pas une très bonne idée d’aller dans l’eau et nous restons à bronzer sur la plage. Vers 12h, nous décidons de trouver un endroit pour pique-niquer car cette fois-ci j’ai pensé à prendre un repas au lieu d’acheter un sandwich assez cher au seul bar du coin. Vu que nous sommes au Nord de Cape Tribulation, je lui propose de redescendre petit à petit et visiter les différentes plages ainsi que la Daintree Forest jusqu’à arriver au ferry et repartir sur Cairns. Avec la carte de la région qui est donnée par la compagnie de ferry, il est plus facile de se décider et se retrouver dans Cape Tribulation. Enfin, plus facile ce n’est pas trop le cas car la carte n’est pas à l’échelle. Certains endroits paraissant loin sont en fait à 1 ou 2 km alors que d’autres paraissant proche ne le sont pas tant que ça… Avec ce petit problème technique, nous faisons pas mal d’aller/retour avant de trouver la plage sur laquelle nous voulions manger car bien entendu pour compliquer le tout, il n’y a aucun panneau d’indication sur la route pour nous repérer.

20160831_113704_resized

20160831_104145_resized

20160831_104151_resized

Nous nous posons enfin sur la plage et déjeunons dans un endroit magnifique, désert, sauvage et ensoleillé (sur le soleil, je mens un peu car le ciel était nuageux avec des éclaircies mais dans ma phrase je trouvais que ça faisait bien). Le repas terminé, nous partons faire une petite randonnée dans la Daintree Forest. Enfin, quand je dis randonnée, je parle plus d’une balade sur un chemin balisé et aménagé avec des bancs, ponts en bois, où l’on marche sur des planches et non sur des chemins en terre entourés par la forêt tropicale. On essaiera de trouver ça plus tard. En attendant, nous profitons du paysage qui s’offre à nous. La nature est verdoyante avec des arbres immenses au feuillage dense. Leurs feuilles ont des tailles disproportionnées par rapport à ce que l’on peut voir chez nous en France. Certains arbres ressemblent à de vrais sculptures : leur tronc donne l’impression que plusieurs branches ont été tressées pour ne former plus qu’une.

20160831_141631_resized

20160831_142102_resized

20160831_141437_resized

Après un tour d’environ 20 minutes, nous reprenons notre chemin et nous arrêtons sur une nouvelle plage tout aussi belle que les 2 précédentes. Sur le sol, des milliers de petites boules de sable sont éparpillées. Ce phénomène étrange est dû aux petits crabes vivants à Cape Tribulation. Pour se protéger des prédateurs, lorsqu’ils se sentent en danger, ces derniers s’entèrent dans le sable et creusent avec leur pince pour se faire un petit trou et attendre que la voie soit libre. Le sable qu’ils enlèvent avec leur pince forme ces toutes petites boules que l’on peut observer.

20160831_145545_resized

Durant notre balade, ils commencent malheureusement à pleuvoir et nous sommes obligés de revenir dans la voiture et attendre que les nuages passent ce qui ne prend que quelques minutes. Il est temps de partir et nous arrêter à notre dernière étape, une nouvelle randonnée à quelques minutes en voiture du ferry. Pensant qu’il s’agit encore d’une balade comme celle que nous avons faîte, je ne vois pas l’utilité de mettre mes baskets et garde mes tongs aux pieds. Petite erreur de ma part car cette fois-ci, le chemin en terre plutôt étroit s’enfonce dans la forêt et ne cesse de monter. Je manque 2, 3 fois de tomber par terre. Mes tongs glissent sur la terre humide par la pluie tombée quelques minutes avant ou alors je tape mes pieds contre des racines. Au bout d’un long moment, nous voyons que nous ne redescendons toujours pas à notre point de départ et il commence à se faire tard. Dans environ 1h, le dernier ferry partira de Cape Tribulation. Nous faisons alors le choix de faire marche arrière au lieu de nous enfoncer je ne sais où et prendre le risque d’être coincé ici.

Arrivés à la voiture, nous regardons la montre et nous apercevons qu’il nous reste environ 30 minutes pour rejoindre le ferry. Nous avons largement le temps et arrivons effectivement avec quelques minutes d’avance avant de retourner sur Cairns. La route de retour est aussi ennuyeuse que l’aller, toujours sans musique. Durant le trajet, je prends la décision d’acheter un speaker portable qui ne sera pas du luxe lorsque nous prendrons la route pour descendre vers le sud de la East Coast où nous attends des heures et des heures de voiture. Demain matin sans faute, je me rends au centre commercial de Cairns et mets fin à la monotonie de nos trajets en voiture !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s