Le voyage vers King Island

Nous sommes à l’avant-veille du départ et comme à son habitude, Adrien a préparé une soirée d’aurevoir avec mes amis de Mareeba. Il a encore organisé cela comme un chef ! Outre les chips, cacahuètes et biscuits apéro, j’ai aussi droit à du pain perdu qu’il prépare à la minute. Le tout accompagné de jus de fruits, Coca ou alcool. Ça me touche beaucoup, d’autant plus qu’il n’a pas voulu que je l’aide à financer cette soirée. J’ai quand même eu droit à une petite réflexion de sa part où il me reproche de ne pas avoir suffisamment essayé de chercher un boulot dans les alentours. Mais c’est juste parce que son coloc de tente va lui manquer : oui j’ai changé de coloc car le 1er, le Coréen, n’a pas apprécié que je lui demande gentiment de prendre son petit-déjeuner à l’extérieur de la tente lorsqu’il se lève à 4h30 du matin. Je suis assez sympa pourtant mais vous comprendrez qu’à 4h30, je n’ai pas trop envie d’entendre pendant 40 minutes quelqu’un manger des céréales en laissant la lumière allumée.

20160526_195640_resized

20160527_212431_resized

La soirée se passe excellemment bien. Au petit matin, nous remettons ça avec un petit-déjeuner encore préparé par Adrien. Au programme : omelette, bacon, pain perdu, yaourt… Malheureusement, toutes les bonnes choses ont une fin et vers 10h, il est temps pour moi de partir pour Palm Cove où Lise & Sophia vont m’héberger pour ma dernière nuit dans le Queensland. Je dis aurevoir à tout le monde et à ce moment-là je me rends compte que mon expérience dans le Queensland est terminée. J’ai détesté vivre dans cet endroit et bizarrement ça va me manquer. Rassurez-vous, je ne suis pas maso ! Je suis heureux de quitter l’inconfort de la vie en camping et mon travail mais les soirées ainsi que nos excursions les week-ends ont été de très bons moments que j’ai pu partager avec tous mes amis de galère. Je regarde une dernière fois le camping sachant que je n’y reviendrai jamais de toute ma vie et je quitte Mareeba, seul avec ma Furiosa.

20160516_132942_resized

20160528_104944_resized_1

20160528_104947_resized_1

Sur le trajet vers Palm Cove, un moment de nostalgie m’envahit et je me remémore tout ce que j’ai fait ici, les bons et mauvais moments : les moments de doute lorsque nous cherchions un travail, les soirées pizza, les sorties à McDonald’s pour avoir la Wifi, les courses au Coles où nous partions à chaque fois tous ensemble, Emerald Creek, Cap Tribulation, la grande barrière de Corail… En listant tous ces souvenirs, je me rends compte que j’en ai fait du chemin ! Je suis également fier d’avoir surmonté tous les obstacles devant lesquels je n’ai pas abandonné (même si j’en avais très envie). Je ne pensais pas pouvoir affronter une panne de voiture en pleine voie rapide sous un soleil de plomb, les nombreux refus des fermiers, vivre pendant 2 mois dans un camping au confort très précaire où tu te douches avec tes tongs pour ne pas attraper un champignon…Maintenant j’en rigole mais quand tout cela m’était arrivé, je peux vous dire que je n’en menais pas large et étais surtout empli de colère, déprime & tristesse.

J’arrive déjà à Palm Cove où je retrouve Sophia dans sa résidence à la piscine. Lise est à son travail et ne reviens qu’en début de soirée. Sophia m’explique un peu l’organisation de la journée :

  1. On déjeune
  2. Sophia me coupe les cheveux. Elle est coiffeuse et j’ai vraiment besoin d’un rafraîchissement
  3. Sophia travaille ce soir dans un restaurant en tant que serveuse en centre-ville et j’irai la chercher en voiture à la fin de son service.
  4. Dans l’après-midi, je vais devoir préparer le diner du soir que nous mangerons sur la plage où Lise viendra nous retrouver.
  5. Puis on rentre dormir avant de partir à l’aéroport au lever du jour.

Après ma super coupe de cheveux, me voilà dans la cuisine en train de préparé une salade de pâtes puis let’s go au centre-ville de Palm Cove. Je récupère Sophia et nous commençons à manger avec une de ses collègues de travail devant un superbe coucher de soleil. On ne peut pas dire que ma salade de pâtes soit une réussite, c’est plutôt fade… Lise nous rejoint quelques minutes plus tard et nous discutons jusqu’à 3h du matin.

Après 2h de repos à l’appartement, Sophia & moi partons directement à l’aéroport. A l’enregistrement pour Melbourne, j’ai la mauvaise surprise d’être en excédent de bagages. Pourtant, j’ai laissé toutes mes affaires d’été chez Lise & Sophia… J’ai droit à 15kg et j’en ai 25 ! Contraint de payer 150$ de plus, je suis passablement énervé mais c’est comme ça. Nous restons quelques minutes ensemble et c’est déjà l’heure de se dire aurevoir. Après de chaleureuses embrassades, je passe la douane lorsque tout à coup je reçois un appel de Sophia. Elle a gardé ma veste à la main ! J’explique la situation à la personne en charge de la file d’attente pour passer les portillons. Celle-ci ne veut rien entendre et commence à s’énerver de mon attitude. Heureusement de l’autre côté, Sophia a plus de chance et une douanière vient pour me donner ma veste achetée juste pour King Island.

Ci-dessous, moi après avoir payé le surplus de bagages…

IMG-20160608-WA0000

Arrivé à Melbourne, je récupère mes bagages et pars à l’enregistrement pour mon vol vers King Island. Encore une fois je suis en excédent mais heureusement de 2kg uniquement. Me voilà à payer 50$ de plus. Je crois que le prix initial de mon billet d’avion et identique à celui de mes excédents de bagages ! Après avoir passé la douane, je suis contraint d’attendre assez longtemps. Il est juste 11h30 et mon vol est programmé pour 16h, enfin à la base. Oui n’ayant pas tellement de chance, mon vol a du retard, 2h30 exactement ! Seule chose positive, la compagnie aérienne m’offre un coupon pour aller m’acheter une collation dans un des cafés de l’aéroport. A 18h30, j’embarque enfin !!!! J’ai la grande surprise de voir que l’avion que je vais utiliser est vraiment tout petit. C’est vraiment la 1ère fois que j’en prends un de cette taille, ce qui ne me rassure pas tellement, d’autant plus que nous traversons des zones de turbulences pendant le vol.

Heureusement, j’arrive sain et sauf à l’aéroport de King Island situé à côté de la ville de Currie où je vais passer mes 3 prochains mois. Je ne sais pas pourquoi mais j’ai comme l’impression que ma vie ici va être assez longue et ennuyeuse…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s