Great Barrier Reef

Depuis plus d’une semaine, Nina & moi organisons une journée découverte de la grande barrière de corail au large de Cairns. Il s’agit du plus grand récif corallien du monde qui s’étend sur toute la côte du Queensland. Malheureusement, ce récif est mourant et voué à disparaître si l’on ne le protège pas assez. La pêche y est interdite et le tourisme surveillé afin de limiter les dégâts causés également par le réchauffement climatique.

Après avoir discuté avec plusieurs agences, nous avons sélectionné un opérateur qui propose aux clients de visiter 2 endroits différents dans la même journée, repas du midi inclus dans le prix. Le bateau accueille uniquement des petits groupes ce qui est parfait. Nous n’avons pas du tout envie de prendre l’un des gros bateaux de croisière où 150 personnes sont à bord.

La veille de notre excursion, Lise & Sophia veulent également intégrer le groupe mais voilà les places sont à réserver à l’avance. L’agence, par laquelle nous sommes passées, n’arrive pas à joindre l’opérateur de la croisière et nous propose de demander le jour même s’ils peuvent accueillir 2 personnes de plus. Le pari est plutôt risqué car si ce n’est pas possible, Lise & Sophia devront rester toute la journée sur Cairns, étant donné que nous partons avec ma voiture. Malgré cela, les filles veulent quand même tenter le coup.

Le lendemain, levé aux aurores, direction Cairns. Le bateau lève l’ancre à 9h30 et demande aux passagers d’arriver ½ heure avant. Nous arrivons bien avant 9h afin de pouvoir régler le problème de Lise & Sophia. Nous n’avons pas beaucoup de difficulté à trouver le bateau et expliquons notre problème à l’équipe en train de tout préparer. Malheureusement, ils ne peuvent pas prendre cette décision et nous devons aller directement à l’agence de l’opérateur pour voir les disponibilités. Branle-bas de combat, nous partons en centre-ville et victoire nous prenons 2 places supplémentaires. Nous voilà donc 4 à partager cette aventure !

9h00 – Nous pouvons embarquer et partir vers la grande barrière de corail qui se situe à environ 2h de Cairns. Juste après avoir quitté le port, le capitaine se présente ainsi que son équipe. Il nous explique le déroulement de la journée, les règles de sécurité et de protection de l’environnement à respecter à la lettre. Il met l’accent sur le fait de ne rien toucher lorsque nous serons dans l’eau ! Ne pas essayer d’attraper un poisson, de caresser une tortue si l’on en voit une, ou de toucher les coraux qui peuvent vous rendre malade durant plusieurs jours par simple contact avec la peau.

Chaque personne reçoit combinaison, masque, tuba & palmes afin d’être prêt dès que le bateau sera arrivé à destination. Puis, le capitaine nous sépare en 2 groupes : ceux ayant pris l’option plongée et les autres qui utiliseront uniquement l’équipement présenté ci-dessus. Nous n’avons pas choisi de faire de la plongé par rapport à nos problèmes de santé, Nina ayant des problèmes d’oreille interne et moi étant épileptique. Ce n’est pas grave nous profiterons tout autant du spectacle.

20160502_094831_resized

20160502_095137_resized

Après tout cela, je décide de dormir le temps du trajet et me réveille juste 20 minutes avant d’arriver. Ces dernières minutes ont été vraiment horribles car n’ayant pris le bateau que très rarement, je ne savais pas que… j’avais le mal de mer !!!! En sueur & ayant la tête qui tourne, je suis à 2 doigts de rendre mon petit-déjeuner mais heureusement nous arrivons enfin. Etant trop occupé à ne pas vomir, je n’ai pas pu apprécier le paysage qui s’offre à moi. Je l’aperçois uniquement lorsque le bateau à jeter l’ancre. Nous sommes au milieu de l’océan avec au loin un petit banc de sable. L’eau est bleue turquoise et nous n’avons qu’une envie, c’est de rentrer dans l’eau. Aucun bateau à l’horizon, nous allons pouvoir découvrir cette barrière de corail en petit comité.

En file indienne, nous attendons notre tour pour rentrer dans l’eau et je commence à m’impatienter. C’est enfin à moi ! Equipé de ma GoPro, j’enfile rapidement mes palmes et me jette dans l’océan. A ce moment-là, je peux enfin admirer les fonds marins et je n’en crois pas mes yeux. A quelques mètres au-dessous, je peux admirer différents types de coraux de couleur pastel ainsi que la faune qui y réside.

DCIM100GOPRO

DCIM100GOPRO

DCIM100GOPRO

DCIM100GOPRO

Des poissons nagent et jouent à cache-cache dans le récif corallien. J’arrive à les observer de loin :

  • Certains sont en train de manger une partie du corail. Nous pouvons entendre le bruit de leur grignotement ce qui est très amusant.
  • D’autres s’abritent sous des coraux et attendent sûrement que je passe avant de retourner à leurs occupations.
  • Tandis que d’autres se contentent de nager seul ou en bande.

Divers sortes de poissons cohabitent ensemble en harmonie. Une palette de couleurs défile devant mes yeux : des poissons clown portant une robe orange flashy, des dorades aux couleurs argentées, des poissons chirurgien bleu ciel avec une queue toute jaune… J’ai l’impression de me retrouver dans un film de Pixar ou Disney tels que Le Monde de Némo ou la Petite Sirène. Etant tellement occupé à observer tout ce petit monde, j’ai oublié que j’étais venu avec mes amies. Je commence à les chercher. Je les trouve juste à quelques mètres de moi et une fois tous réunis, nous en profitons pour prendre des photos de groupe sous l’eau pour garder en mémoire tous ces bons souvenirs.

DCIM100GOPRO

DCIM100GOPRO

DCIM100GOPRO

DCIM100GOPRO

Puis, nous entendons le bruit d’un sifflet, signal pour demander à tout le monde de remonter sur le bateau. La matinée est déjà terminée, il est temps de déjeuner avant de retourner à l’eau mais à un autre endroit. Le repas est très copieux et varié : roastbeef, charcuterie, salade de pomme de terre, poulet, coleslaw… Affamé par ma plongé du matin, je me sers 3 grosses assiettes que je termine en quelques minutes. Enfin rassasié, j’essaie de faire une petite sieste, le temps que nous arrivons à notre spot de l’après-midi.

Le bateau s’est amarré à proximité d’un grand banc de sable et le capitaine nous propose de nager jusqu’à là-bas, de « chiller » sur le sable pour ceux qui le veulent ou d’observer les poissons et les coraux comme dans la matinée. Bien entendu, je vais faire les 2. En quelques minutes, j’arrive sur le sable. J’enlève palme, masque, tuba et pars me balader sur cette dune perdue au milieu de nulle part. De l’autre côté de cette « île » de sable, des oiseaux ont décidé de s’arrêter pour profiter du soleil. Je m’approche doucement et reste à une distance raisonnable pour ne pas les perturber. Sur le bateau, le capitaine nous a expliqué que ce banc de sable est un refuge ainsi qu’une halte d’oiseaux migrateurs faisant parti d’une espèce protégée. Il ne faut donc pas les déranger car ce lieu est un véritable havre de paix pour eux.

20160502_140757_resized

DCIM100GOPRO

DCIM100GOPRO

Je repars à l’endroit où j’ai laissé mon équipement, lorsque tout à coup, j’aperçois un tout petit requin qui longe le bord de la dune. Je vois juste un aileron dépasser hors de l’eau ainsi qu’une ombre qui se déplace. Voulant le prendre en photo avec ma GoPro, j’essaie de m’approcher mais dès qu’il entend mes pieds rentrer dans l’eau, le requin file à toute allure et s’éloigne du banc de sable…

Avec un peu de chance, je peux en voir un autre. Rien qu’à cette idée, je remets tout mon attirail et pars dans l’eau. Je retrouve les différentes sortes de poissons que j’avais vus le matin ainsi qu’une raie. Au 1er regard, je ne l’avais pas aperçu car elle a la même couleur que le sable. Dès que je la vois, je décide de nager un peu avec elle. Contrairement aux autres poissons, la raie n’est pas très apeurée par ma présence même si c’est certain qu’elle ne va pas venir d’elle-même vers moi. Après quelques minutes, je décide de la quitter pour essayer de trouver un requin. Je n’y crois pas tellement mais bon on ne sait jamais et là bingo ! J’en vois un au loin mais comme le 1er, impossible de s’approcher, il fuit à toute vitesse.

Ci-dessous une petite vidéo de cette journée parfaite :

Quelques minutes plus tard, le sifflet retenti, la journée est déjà finie. Nous remontons sur le bateau et repartons vers le port de Cairns. Bien évidemment, après 5 minutes de trajet me revoilà malade. Nous montons donc à l’étage supérieur où l’on peut prendre l’air mais mon mal de mer ne veut pas s’en aller.

20160502_160453_resized

Je suis obligé de me coucher sur le sol et de fixer le soleil afin de ne plus sentir le bateau qui tangue légèrement. L’océan est très calme aujourd’hui et je n’ose même pas imaginer mon état si la mer avait été déchainée ! Je m’endors au bout de quelques minutes et me réveille uniquement au moment où nous apercevons Cairns. Arrivés à la marina, nous sortons du bateau, enchantés par cette journée mémorable. Nous repartons sur Mareeba des souvenirs plein la tête et regrettons une seule chose : la journée a été trop courte à notre goût !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s