Cape Tribulation

Cape Tribulation est un passage obligatoire lorsque l’on visite le Nord du Queensland : une nature sauvage, des animaux dangereux ainsi que des plages immenses et désertiques. Coup de cœur pour beaucoup de personnes, les avis sont unanimes, y aller c’est l’adopter ! Amateurs de nouvelles aventures en tout genre, Nina, Chiaki, Adrien et moi partons à la découverte de cette région, très réputée, où a été tourné le dernier « Pirate des caraïbes ».

Le voyage est plutôt long, un peu plus de 2h à arpenter les petites routes sinueuses perdues dans la forêt tropicale. Nous devons également prendre un ferry nous permettant de traverser un fleuve qui paraît-il est infesté de crocodiles.

20160507_173549_resized

20160507_173043_resized

En fin de matinée, nous approchons enfin de notre destination lorsque la voiture de devant s’arrête. Je commence à m’écarter pour pouvoir les dépasser et arrivé à leur position, j’aperçois un cassowary sur le bas-côté ! Mon vœu s’est enfin exaucé. Nous nous arrêtons également pour l’observer de la voiture. Il marche tranquillement à la recherche de nourriture puis se rapproche des voitures et traverse la route comme si de rien n’était. Ne trouvant rien de l’autre côté, il décide de revenir sur ses pas pour finalement retourner dans la forêt.

Peu de temps après, mon GPS annonce de sa douce voix que nous sommes arrivés à Cape Tribulation. En omettant mon magnifique contre-sens, effectué aux alentours de Cairns, nous sommes arrivés ici sans aucun problème. En sortant de la voiture, nous constatons qu’il n’y a pas grand-chose autour : une supérette, un camping avec bungalows, une vente à emporter et… c’est tout.

Nous empruntons le chemin pour nous rendre sur la plage et après avoir traversé une forêt de mangroves, nous arrivons sur le sable avec en face de nous l’océan. A l’entrée, un panneau de signalisation, nous informe que des méduses sont présentes durant l’été et qu’il est donc déconseillé de s’y baigner. En cas de piqûre, les autorités de Cape Tribulation ont mis en libre-service du vinaigre à appliquer sur la blessure. Par contre, nous ne trouvons aucun panneau avertissant la présence de crocodiles, ce qui est plutôt étrange.

20160507_100647_resized

20160507_151237_resized

20160507_101119_resized

Nous commençons à marcher sur le sable fin pour trouver un endroit où nous pourrions poser nos affaires et nous réalisons que nous avons quasiment toute la plage pour nous ! Après avoir étendu nos serviettes, nous partons dans l’eau sans plus attendre. Pendant plus d’une heure, nous nageons, faisons des batailles d’eau et prenons des photos jusqu’à ce que nous décidions de faire une petite sieste sur la plage. En revenant sur nos serviettes, une fille commence à discuter avec Nina & Chiaki pour leur informer que nous ne devrions pas nous baigner car cette région est infestée de crocodiles !!! Quelques semaines après, j’ai appris que sur cette plage, une femme était portée disparue, emportée dans l’eau par un crocodile, après un bain de minuit avec une de ses amies. En y repensant maintenant, nous avons été très imprudents ce jour-là et sommes chanceux que rien ne nous soit arrivé.

20160507_102007_resized

DCIM100GOPRO

DCIM100GOPRO

20160507_110636_resized

Une heure plus tard, je me réveille sur ma serviette avec l’impression de ne pas avoir mangé depuis 3 jours. Du coup, j’essaie de faire sortir les autres de leur sommeil sans être trop brusque. Je n’aimerais pas qu’on me réveille alors que je faisais une sieste réparatrice. Comme si j’étais encore endormi, je commence à tousser pour faire du bruit, à bouger et du coup à les déranger jusqu’à ce que j’arrive à réveiller Chiaki, Adrien et enfin Nina, la plus résistante. Je sais ce n’est pas très correct de ma part mais bon j’avais très faim !!!!! Nous repartons à la voiture où pas loin du parking nous avions aperçu une petite vente à emporter, le « Turtle Rock Cafe » qui sera parfait pour notre déjeuner. En choisissant mon repas, je me rends compte que les prix sont assez chers comparés à Cairns ou Mareeba. Mais bon, nous n’avons pas tellement le choix, c’est soit ça, soit on ne mange pas. Personne n’a eu l’idée d’apporter de la nourriture et moi le premier ! Heureusement, le burger et les frites sont plutôt pas mal. Déjà que ce n’était pas donné, si en plus c’était dégueu ça aurait été la double peine.

20160507_130856_resized

20160507_133150_resizedDurant le déjeuner, nous essayons de chercher un chemin que nous pourrions emprunter pour nous balader dans la forêt tropicale. Nous demandons à la serveuse si elle peut nous renseigner et nous suggère plutôt d’aller à la supérette qui fait aussi office de tourisme. Nous ne pouvons pas dire que le gérant du magasin a été d’un grand secours. Voyant que nous sommes venus uniquement pour demander des infos sans consommer, il nous tend une carte, nous montre rapidement certains endroits et nous indique que ces chemins sont praticables même sans 4×4. Voyons son agacement devant certaines de nos questions, nous décidons de le remercier et sortons de son magasin sans plus attendre.

Direction plein nord où un chemin nous permet d’explorer une partie de la forêt avec la voiture. Je suis assez perplexe de cela car ma voiture ne peut pas aller de partout et les sentiers que nous devons prendre ne sont pas des lignes droites parfaites. Le début du chemin est praticable même si je dois faire des écarts de temps en temps pour ne pas coincer une roue dans un trou mais un obstacle barre définitivement notre avancée. Nous devons traverser une petite rivière mais sans 4×4 c’est trop risqué et je ne veux pas avoir une nouvelle fois un problème avec ma voiture. Nous rebroussons chemin et décidons de partir sur une autre plage plus facile d’accès. Le parking est rempli de bus touristiques où s’amassent plein de petits vieux avec leur canne et chapeau. Cette fois-ci, à l’entrée de la plage, un panneau de danger averti bien les gens de la présence de crocodiles dans les parages. Je ne peux m’empêcher de rire lorsque je vois qu’ils ont écrit l’avertissement en Anglais mais aussi en Chinois (je suppose) & surtout en Allemand. Vu qu’il y a plein de touristes asiatiques, je peux comprendre l’utilisation du Chinois mais alors l’Allemand c’est un mystère. Juste en dessous de « WARNING »,  nous pouvons lire un gros « ACHTUNG » ce qui rend le message encore plus inquiétant. C’est peut-être pour cette raison qu’ils ont utilisé l’Allemand, pour faire peur aux gens ! Bien entendu, nous n’avons pas mis un seul doigt de pied dans l’eau et avons juste profité du paysage. Un petit chemin, nous emmène jusqu’à un point de vue où nous pouvons admirer la plage avec en arrière-plan, les collines boisées de la forêt tropicale.

20160507_145956_resized

20160507_150532_resized

20160507_145911_resized

20160507_145925_resized

Après cet arrêt, nous essayons de trouver un sentier nous permettant de rentrer dans la forêt sans grand succès malheureusement. Durant cette recherche, nous atterrissons sur une des plus belles plages que j’ai pu admirer. J’ai l’impression d’avoir échoué sur une île sauvage où l’homme n’a jamais mis les pieds. Une grande étendue de sable avec au loin une forêt dense et verdoyante. En voyant cela, Nina m’avoue qu’elle aimerait bien enlever ses habits et courir nue pour ne faire plus qu’un avec la nature. Je lui propose d’assouvir son envie car elle est pratiquement seule, à 3 détails près, la présence de Chiaki, Adrien et moi. Elle me répond amusée que ça ira et qu’elle peut profiter tout autant de la plage en restant habillée finalement. Nous restons plus d’une heure ici, à ne rien faire à part respirer l’air frais de la mer, écouter le bruit des vagues et regarder les crabes courir sur la plage.

20160507_154722_resized

20160507_155509_resized

20160507_155339_resized

Tout à coup, nous recevons un appel de Lise & Sophia qui nous demande si nous sommes déjà rentrés sur Mareeba ou si l’on se trouve encore à Cape Tribulation. Elles nous proposent de les rejoindre à Port Douglas pour la soirée et aller dans un restaurant avant de retourner au camping. Nous acceptons bien évidemment. Déjà la fin d’après-midi, nous devons donc quitter Cape Tribulation dès maintenant pour ne pas arriver trop tard à Port Douglas. Il nous faut bien 1h pour rejoindre les filles qui nous attendent en centre-ville. Comparé à la dernière fois, j’ai un peu de mal à trouver une place pour me garer et après avoir un peu tourné, j’arrive par miracle à en trouver une sous un arbre. Enfin réunis, nous trouvons un restaurant qui puisse contenter tout le monde tant au niveau des plats proposés qu’à celui des prix pratiqués. A table, nous discutons de la journée que chacun a passé tout en mangeant un bon petit plat.

20160507_194138_resized

20160507_194103_resized

Après le dîner, nous retournons à ma voiture et là, catastrophe ! Cette dernière est maculée de fiente de perroquets. Elle est vraiment dégueulasse et j’ai honte de conduire avec ça mais je n’ai pas trop le choix. Demain je sais ce que je vais devoir faire, aller dans un lavoir automatique et nettoyer ma caisse. Mis à part cet incident, c’était encore une très belle journée, passée dans ce merveilleux pays qu’est l’Australie !!!

20160508_063218_resized

2 commentaires Ajouter un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s