Emerald Creek

Le Queensland est une région qui regorge de waterfalls (cascades en Français) dont les paysages sont à couper le souffle. Au milieu de nul part, telles des oasis en plein désert, il est possible de trouver un petit coin de nature où se poser, se rafraîchir et passer une merveilleuse journée farniente.

Vais-je réussir à avoir mes 88 jours et par la même occasion ma 2ème année ? Comment va se passer ma prochaine semaine de travail ? Est-ce que j’arriverai à tenir et vivre plus de 3 mois dans un camping ? Toutes ces préoccupations habituelles qui polluent mon esprit et m’empêchent certaines fois de profiter de l’instant présent, disparaissent lorsque vous êtes allongé sur un rocher, bercé par le bruit des cascades, loin de tout.

Pour cette 1ère excursion de waterfalls, nous avons décidé de passer notre après-midi à Emerald Creek non loin de Mareeba. D’après les informations des habitants du camping, c’est l’une des plus belles cascades de la région, un passage obligatoire ici.

Afin de profiter de l’après-midi entière, nous partons aux alentours de 12h30, le temps pour certains de se réveiller complètement, préparer ses affaires (serviettes, maillots de bain, crème solaire et eau) et de se retrouver devant ma voiture, ready à « foutre le camp » de ce camping. Le club des 5 est à nouveau réuni (Nina, Chiaki, Guillaume, Adrien et moi) pour une autre passionnante aventure ! Le trajet est plus agréable que celui emprunté pour aller à Palm Cove, à l’exception près des derniers kilomètres à parcourir. La route goudronnée s’arrête très rapidement, laissant place à un chemin en terre, parsemé de cailloux. Je pense que les amortisseurs de ma voiture n’apprécient pas tellement et nous non plus d’ailleurs. Tout se met à trembler ! Par-dessus le marché, ayant oublié d’enlever les ustensiles de cuisine dans le coffre, les secousses font vibrer les casseroles, ce qui donne l’impression d’assister à un mauvais concert de batterie…

Le chemin mène à un parking naturel où quelques voitures sont garées entre 2 arbres. A peine descendu de ma Furiosa, nous prenons un petit sentier qui monte une colline pour se rendre à Emerald Creek. La cascade s’étend sur plusieurs niveaux et nous décidons d’aller le plus haut possible, au commencement, ce qui nous prend bien 20 minutes pour l’atteindre.

20160328_132702_resized

20160328_133036_resized

Après avoir escaladé quelques rochers, nous découvrons la chute et le petit point d’eau où il est possible de se baigner. Ni une, ni deux, nous nous mettons tous en maillot et partons nous baigner. Nous faisons très attention à ne pas glisser car la roche est couverte de mousse verte, gorgée d’eau, véritable patinoire. Bien entendu, même en prenant mon temps, je glisse et me retrouve le 1er dans une eau très froide ! Tout le monde se met à rire et quelques instants plus tard, nous voilà tous dans la flotte. Les plus courageux plongent directement tandis que d’autres préfèrent s’habituer à la température avant de rentrer entièrement et ainsi éviter un choc thermique. Chiaki, quant à elle, préfère rester au bord, tremper uniquement ses mollets et prendre des photos. C’est vrai que l’eau est très sombre et nous ne voyons pas le fond.

20160328_135115_resized

IMG-20160416-WA0034

IMG-20160416-WA0030

Pour les autres, nous nageons jusqu’à atteindre la cascade afin que Chiaki puisse nous prendre tous en photo. Après plusieurs clichés où nous devons garder la pause sur des rochers ultra glissants, Chiaki nous donne l’autorisation de bouger. Bien entendu, Adrien décide de pousser tout le monde à l’eau, ce qui n’est pas trop compliqué.

IMG-20160416-WA0017

20160328_140220_resized

20160328_140455_resized

IMG-20160416-WA0039

Après quelques longueurs et batailles d’eau, nous revenons sur les rochers prendre un bain de soleil. Malgré quelques nuages, le soleil reste présent et nous restons à lézarder pendant 30 min. Il est temps de descendre d’un étage pour voir le point d’eau suivant. Au lieu de reprendre le chemin en terre, nous préférons descendre directement par les rochers ce qui n’est pour l’instant pas très compliqué. Nous arrivons à un nouvel « espace de baignade » où nous sommes totalement seuls. Les autres visiteurs préfèrent rester au dernier ou au tout premier « étage », ne souhaitant pas s’aventurer dans les niveaux intermédiaires, plus difficile d’accès.

20160328_145801_resized

20160328_145832_resized

20160328_160324_resized

20160328_160451_resized

Toutes les demi-heures, nous descendons d’un étage pour tenter d’atteindre le parking sans passer par le sentier. Cependant, à chaque niveau inférieur, l’escalade devient plus périlleuse et dangereuse ! A y réfléchir de nouveau, je pense que c’était une mauvaise idée de passer par là… Au bout d’un moment, nous arrivons à une falaise où il est impossible de descendre plus bas. Du coup, nous essayons de trouver un accès pour reprendre le chemin emprunté à l’allée, ce qui s’est avéré très « casse-gueule ». Les rochers sont escarpés et nous devons nous agripper à une branche pour traverser le dernier obstacle avant de retrouver le sentier. Guillaume passe devant et bien entendu la branche casse mais heureusement pas totalement. Adrien vient à sa rescousse pour l’aider à s’agripper à la roche. Plus de peur que de mal ! Nous empruntons tour à tour le même chemin, grimpons un dernier rocher et arrivons enfin sur le sentier beaucoup plus safe pour retourner à la voiture.

Cette après-midi touche à sa fin et nous rentrons au camping. Le trajet du retour prend plus de temps que prévu car n’ayant pas le sens de l’orientation, je me trompe de chemin, au seul endroit où le sentier se sépare en 2… Malgré ce petit contretemps, nous arrivons au Riverside Campervan avant que la nuit ne tombe.

Après avoir pris une douche, je croise mon colocataire de tente Coréen qui me propose de cuisiner un plat typique de son pays. Il invite également Chiaki & Nina à se joindre à nous et nous passons la soirée à manger un délicieux repas. Cela change de ce que nous cuisinons d’habitude Nina & moi. Le résultat est souvent en-dessous de nos espérances, limite immangeable. Après des essais ratés, nous avons préféré retourner aux basiques : pâtes avec sauce toute prête, sandwich, soupe instantanée… Donc l’invitation de mon colocataire est une vraie bénédiction pour nous.

20160328_200005_resized

20160328_200348_resized

Cette journée s’achève donc comme elle a commencé : MERVEILLEUSEMENT BIEN !

2 commentaires Ajouter un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s