Trouver un job en ferme – Suite

Après un week-end bloqué au camping, Nina et moi sommes plus que déterminés à résoudre nos 2 problèmes : réparer la voiture & trouver un travail en ferme. Mais ces derniers sont liés l’un à l’autre – sans voiture, nous ne pouvons pas nous rendre dans les fermes, situées à l’extérieur de la ville et par conséquent, il est quasiment impossible d’avoir un job. La seule action que nous pouvons entreprendre est de s’inscrire à des agences d’intérim qui sont en lien avec certaines fermes et usines.

Je ne le savais pas mais il existe d’autres métiers éligibles pour obtenir sa 2nde année dont le travail de manutentionnaire en usine sous certaines conditions => la production de l’usine doit être en lien avec l’industrie agricole. Sur Mareeba, 2 usines fabriquent des boites en carton servant à stocker et emballer les fruits/légumes, une fois récoltés. Il existe aussi la Chicken Factory, un abattoir de poulets où le travail est extrêmement dur mais la paie y est très bonne.

Le diagnostic de la voiture étant prêt uniquement en fin de matinée, nous en profitons pour nous rendre en centre-ville et nous présenter aux agences. Nous arrivons à la 1ère et discutons avec l’employé à l’accueil qui nous indique qu’avant toute inscription, nous devons envoyer notre CV et répondre à un questionnaire sur leur site Internet. Une fois cela terminé, nous serons contactés pour planifier un entretien avec un agent et être inscrit sur leur base de données. Pour la 2ème agence, nous devons uniquement écrire notre nom, prénom, coordonnées et expérience professionnelle sur un papier. S’ils sont contactés par une ferme ou une usine, ils nous appelleront. Cependant, en voyant la liste des inscrits et le discours des agences comme quoi l’activité est assez calme, je doute fortement de trouver un travail en passant par eux.

Après avoir terminé cela, nous partons au garage où le mécanicien nous indique que le problème n’est pas d’ordre électronique ce qui est plutôt positif car le prix de la réparation aurait été élevé. Il pense que la panne provient d’une pièce du moteur qui doit surchauffer lorsque la voiture roule. Cependant, il n’en est pas certain à 100%… Il nous propose de reprendre la voiture, rouler avec jusqu’à ce qu’elle tombe en panne, puis faire couler de l’eau sur cette pièce du moteur. Si la voiture redémarre, c’est que la panne provient bien de là. Pour la réparation, il faudra alors prévoir 450$ et 4 jours d’attente car ils n’ont pas cette pièce en stock chez eux et doivent la commander. Nous repartons au camping, pas plus avancés que cela…

Dès que nous arrivons au Riverside Campervan, nous allons directement au « coin Wifi » avec mon ordinateur pour remplir le questionnaire et envoyer notre CV à la 1ère agence d’intérim. Nous allons également sur le site Internet « Gumtree » (équivalent du « Bon Coin » en France) où nous répondons aux offres d’emplois en ferme que nous trouvons aux alentours de Cairns. Enfin, nous préparons le SMS que nous enverrons à Kim d’Howe Farm ce soir avec de belles photos de nous.

IMG_4311_resized_1

IMG_4310_resized

Une fois tout ceci terminé, nous n’avons plus grands choses à faire car il est bien trop tard pour aller dans les fermes.  Notre 1ère journée de recherche est terminée et nous commençons à discuter de notre stratégie du lendemain.

A côté de nous, 2 Français sont assis devant leur ordinateur sur le point de regarder un film. Ayant l’air sympathique, nous décidons Nina et moi de discuter avec eux. Peut-être travaillent-ils dans une ferme, ont des plans jobs pas loin d’ici ou simplement ont 2-3 conseils à nous donner.

Adrien et Guillaume sont arrivés à Mareeba environ 3 semaines avant nous et après avoir fait le tour de toutes les fermes du coin, s’être inscrits à toutes les agences d’intérim, ils n’ont toujours pas trouvé de travail . A eux aussi, on leur avait parlé de Mareeba comme LA ville où se rendre pour trouver un job et faire ses 88 jours mais la réalité est bien plus compliquée que cela. La saison haute est terminée depuis plusieurs semaines déjà, les seuls fruits qui restent à récolter sont les bananes et avocats. Pour couronner le tout, nous apprenons que la saison des avocats va se terminer dans 1 mois environ ! Quant aux agences d’intérim, ils n’ont jamais de boulots à proposer. Le seul discours qu’ils tiennent est : « Revenez le lendemain, peut-être aurons-nous été contactés par une ferme ou une usine d’ici là ». Nous leur parlons d’Howe Farm comme quoi c’est le meilleur plan par ici et ils commencent à rire. Généralement, tous les matins, une dizaine de backpackers, voire beaucoup plus, se bousculent aux portillons pour parler à Kim qui préfère employer de la main d’œuvre Asiatique, plus travailleurs et dociles que les Européens…

Cette discussion nous a un peu cassé le moral mais nous essayons de rester positifs, peut-être aurons-nous plus de chance qu’eux. Depuis notre arrivée, nous sommes dans l’incertitude totale, tout est hypothétique, les mots les plus utilisés ici sont « peut-être », « ne sait-on jamais », « ça ne coûte rien d’essayer », « allez-y et voyez ce qu’il s’y passe »… Je déteste naviguer à l’aveugle et malheureusement ceci est le quotidien d’un backpacker à la recherche d’un plan ferme ! Enfin, sur ces bonnes paroles, nous décidons d’aller nous coucher car demain matin à 5h30 nous serons à Howe Farm, si notre voiture veut bien nous y amener.

Mardi 5h, nous sommes devant la voiture, prêts à partir. Nous arrivons sans problème à Howe Farm, dans le noir complet et patientons jusqu’à l’arrivée de Kim. Pour le moment, nous sommes seuls mais très vite, des backpackers arrivent, composés avant tout de Chinois. 6h du matin, le bus qui amène les travailleurs dans la ferme s’arrête à l’entrée. Nous voyons sortir des zombies : le regard vide, sans aucun sourire, ils marchent en file indienne pour tremper les semelles de leurs chaussures dans une bassine remplie d’un liquide destinée à tuer tous les germes (pour de ne pas contaminer les bananiers dont certains souffrent déjà d’une maladie), puis remontent dans le bus qui rentre dans Howe Farm. Sincèrement, ça ne me donne pas du tout envie d’y travailler mais je n’ai pas le choix. Si je suis pris, j’y irais ! Peu de temps après, un fermier nous informe que Kim n’est pas là aujourd’hui et qu’aucun poste n’est à pourvoir.

Nous partons en direction de Dimbulah, une ville non loin d’ici où il y aurait pas mal de fermes d’après nos sources. Je propose à Nina de conduire car nous devons nous attendre à être peut-être séparés. Si l’un d’entre nous trouve un travail en ferme, il doit y aller. L’autre pourra utiliser la voiture pour trouver un boulot ailleurs. En chemin, sur une route déserte, dans une brume épaisse, nous tombons en panne. Après avoir suivi le conseil du garagiste, nous arrivons à faire redémarrer la voiture. La panne provient bien du moteur. Du coup, nous retournons à Mareeba pour se rendre chez le garagiste. Arrivés à l’entrée de la ville, je vois une concession Holden (la marque de ma voiture) et décide d’y aller pour leur expliquer le problème. Le mécanicien me confirme que le souci provient bien de là et m’indique que la voiture sera prête demain matin pour un prix de 220$. Bonne nouvelle : c’est 2 fois moins cher qu’à l’autre garage et nous n’aurons pas à attendre plusieurs jours !!!!

Il est à peine 9h du matin mais j’ai l’impression qu’il est déjà midi après tout ce qui vient de nous arriver. Du coup, nous allons encore aux agences d’intérim :

  • La 1ère nous indique qu’elle n’a pas reçu notre CV et questionnaire envoyés la veille. Donc pour l’instant, nous ne pouvons avoir de RDV avec un agent.
  • La 2ème, même topo qu’hier, nous redonnons une nouvelle fois les mêmes informations.

Puis, nous finissons notre journée au camping à ne rien faire mise à part, élaborer notre stratégie du lendemain et renvoyer une nouvelle fois les documents nécessaires pour l’agence d’intérim.

Mercredi matin, pas la peine de se lever tôt, nous attendons que la concession Holden ouvre ses portes à 9h pour récupérer ma voiture. Le mécanicien me dit que tout est OK, enfin un problème de résolu ! Nous repartons aux agences d’intérim et dans l’une d’entre elles, nous avons enfin un entretien pour le lendemain matin. Puis, nous décidons quand même de nous rendre dans les fermes. Nous n’aurons pas de travail pour aujourd’hui mais cela ne coûte rien de nous présenter et laisser nos coordonnées. Je ne sais pas combien de fermes nous avons faites mais la réponse est toujours la même : « Pas de boulots, mes équipes de la semaine sont complètes. Revenez la semaine prochaine, peut-être que j’aurais de la place ». Dans l’ensemble, les fermiers sont assez corrects lorsqu’ils s’adressent à nous, à l’exception d’un, très énervé d’avoir été importuné. A peine garé, le fermier arrive d’un pas décidé et nous lance ce beau message d’accueil : « YOU, GET THE FUCK OUT OF HERE », ce qui signifie très grossièrement de dégager rapidement de sa ferme.

Jeudi matin, tout d’abord, direction Howe Farm où nous sommes une nouvelle fois recalés. Par la suite, nous partons à l’agence d’intérim où nous avons notre RDV. L’employée à l’accueil nous amène dans une salle où elle nous demande de remplir des papiers et referme la porte derrière elle. Enfin, notre chance arrive !!! L’employée revient nous voir pour nous proposer un travail dans une des usines de cartons, Visy Boxes & More, qui recherche 2 personnes pour commencer dès demain !!! Très heureux, nous acceptons bien évidemment. Nous décidons de célébrer cette réussite par un petit-déjeuner au McDonald’s et passons notre journée à nous détendre. Pas besoin d’aller dans d’autres fermes, d’envoyer des SMS à Kim, de se présenter aux agences d’intérim… Le 2ème problème est résolu. Maintenant, il ne me reste plus qu’à travailler 88 jours pour enfin avoir ma 2nde année en Australie.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s