Premiers jours d’usine & week-end détente

Après ces jours de recherche d’emploi intenses, Nina et moi pouvons enfin nous détendre. Nous sommes assez chanceux d’avoir trouvé ce travail en usine qui est beaucoup moins difficile que de récolter des fruits dans une ferme. En effet, nous travaillons à l’intérieur d’un hangar ce qui est un luxe car nous ne souffrons pas de la chaleur et de l’humidité de la région du Queensland. Par ailleurs, nous ne devons pas rester toute la journée baisser à ramasser des fruits ou à transporter sur son dos des régimes de bananes. Ah oui et il y a aussi beaucoup moins de chance de tomber sur un serpent ou une araignée dont certains sont mortels alors que dans les champs, c’est assez fréquent. Vous l’aurez compris, notre travail ressemble à des vacances au Club Med et beaucoup de monde envie notre position.

Attention, nous n’avons pas non plus le job de rêve, loin de là… Toute la semaine, nous sommes levés à 5h10 du matin car nous commençons la journée à 6h. A 5h30, nous nous retrouvons tous devant ma voiture et partons ensemble : Nina, moi ainsi que Chiaki et Denis, une japonaise et un belge vivant au camping également. Arrivés à l’usine, le supervisor nous assigne une machine sur laquelle nous devons travailler en binôme :

  • Une personne à la responsabilité de mettre les planches de carton dans la machine
  • De l’autre côté, la 2ème personne vérifie que les boites en carton ont été correctement formées par la machine puis les empile sur une palette.

Durant 7h30, du Lundi au Vendredi, nous répétons les mêmes gestes, ce qui est très ennuyeux… Le pire job que je n’ai jamais eu ! Surtout lorsque ton binôme ne fait strictement rien. Ce qui a été mon cas pendant la 1ère semaine où l’on m’a assigné 2 Australiens qui me laissaient tout faire, sans lever le petit doigt. Bon par la suite, ces derniers ont été licenciés, heureusement.

Ah oui et j’allais oublier quelque chose : même si le boulot n’est pas compliqué en tant que tel, il faut quand même que quelqu’un vous forme un minimum. Le supervisor a eu la bonne idée de demander à un Australien légèrement simplet, bègue et qui préfère du coup ne jamais ouvrir la bouche d’être mon formateur le 1er jour. Malheureusement, il fait son travail comme si de rien n’était, en m’ignorant totalement et lorsque je lui pose des questions, il me regarde avec un air d’ahuri et retourne à sa tâche sans me répondre… Tout ceci n’aide pas vraiment. Enfin, ce n’est le temps que de 88 jours et après cela je serai libéré, délivré !!!

Il est donc important pour ma santé mentale de prendre ma voiture et visiter les alentours de Mareeba durant les jours de repos. Le Queensland est réputé pour être une des plus belles régions d’Australie donc autant en profiter. Le 1er week-end, Adrien & Guillaume nous proposent Nina et moi de passer l’après-midi au Eacham Lake à environ 1h30 de route. Nous demandons à Chiaki si elle est intéressée et partons tous les 5 avec ma Furiosa en pleine forme désormais.

Image1

Arrivés là-bas, nous prenons quelques minutes pour contempler le paysage magnifique ! Le lac est entouré par une forêt tropicale que l’on peut traverser pour une petite randonnée sympathique. Un espace vert a été aménagé devant le lac pour pouvoir étendre sa serviette et profiter du soleil. Après nous être bien installés, nous décidons d’aller tous nous baigner malgré le temps nuageux et lourd menaçant. L’eau du lac n’est pas tellement froide et il est assez facile d’y rentrer sans avoir la sensation d’être transpercé par des milliers de lames de couteau dans tout le corps. Nous nageons plus loin du bord où nous n’avons plus bien, excepté Chiaki qui n’est pas très à l’aise dans cette eau très sombre. Ce n’est pas sale mais c’est vrai que l’on ne voit pas du tout le fond et ce qu’il y a autour de nous.

20160325_161000_resized

Durant notre baignade, Adrien nous dit que quelque chose l’a mordu à la jambe mais nous ne le prenons pas au sérieux, pensant qu’il plaisante et veuille juste nous faire peur. Mais quelques secondes plus tard, je me fais à mon tour mordre et c’est assez douloureux ! Un poisson m’a arraché un bout de peau sur mon pied à l’endroit exact où j’ai une ampoule énorme et à vif dû au fait de porter des chaussures de sécurité toute la journée au travail. A la 2ème morsure à mon ampoule au pied, je décide de sortir de l’eau et de sécher sur ma serviette. Puis, nous restons tous allongés sur l’herbe à discuter avant qu’une grosse averse ne tombe, nous décidant à rentrer au camping.

20160325_175355_resized

Environ un mois plus tard, nous passons une nouvelle après-midi au lac avec Nina, Chiaki, Dennis, Lise, une Française habitant au camping et 2 Japonaises, Takako et une autre dont je ne me souviens pas de son prénom. Encore une fois, le temps est plutôt à l’orage. Nous préférons donc rester assis sur la pelouse à jouer à un jeu de dés et de bluff, le Kiriki. Très amusant sauf qu’après avoir éliminé Lise, Chiaki & Nina, les 2 Japonaises se sont liguées contre moi pour m’éjecter du jeu (pas très faire play).

Après cette bonne partie de Kiriki, nous décidons de nous balader et faire le tour du lac en passant par un chemin balisé dans la forêt tropicale. Cette randonnée va durer quand même plus d’une heure, rallongée par le fait de s’être perdus (sur un chemin balisé, oui il faut le faire). Ayant atterri je ne sais où, nous demandons à 2 Australiennes vivant dans le coin comment retourner à l’entrée du lac et très gentiment ces dernières nous accompagnent jusqu’à bon port.

20160508_163151_resized

20160508_165437_resized

A la voiture, Denis et moi proposons aux autres de faire un crochet par le Fig Tree avant de rentrer au camping. Le Fig Tree est l’un des arbres les plus grands, vieux et impressionnants du Queensland. A la base, il s’agissait d’un figuier où une graine s’était posée sur une des branches de l’arbre. Cette graine a alors germé et une racine en est descendu jusqu’au sol. Cette racine a pu développer des branches qui ont encerclé le figuier et avec le poids de ces branches, ce dernier est tombé sur un arbre voisin. Cela a permis à la racine de se développer et devenir un figuier dont les branches tombent à la verticale. Au fil des années, le 1er figuier a disparu, étouffé par l’autre et cela a donné le Fig Tree que l’on voit actuellement.

20160508_175412_resized

20160508_175751_resized

20160508_175803_resized

Après avoir pris plusieurs photos de cet arbre majestueux et lu la petite histoire ci-dessus, nous repartons à Mareeba où nous attend une nouvelle semaine de travail avant de pouvoir visiter une autre partie du Queensland.

2 commentaires Ajouter un commentaire

  1. Thibault Loosveldt dit :

    Bonjour,

    As-tu le numero de l’usine de carton où tu as travaillé ?

    Merci beaucoup,

    J'aime

    1. fabienchan13 dit :

      Bonjour,
      Non, ils recrutent uniquement par le biais d’une agence d’interim. Il faudrait que tu t’inscrives à l’agence APG de Mareeba située au centre-ville à côté du McDo.

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s