Mardi Gras

Mon dernier week-end à Sydney est arrivé, avant le départ pour Melbourne puis Cairns. Et quoi de mieux pour finir mon aventure dans cette magnifique ville que de fêter Mardi Gras avec mes amis !

Le concept du Mardi Gras est légèrement différent de celle que nous avons en France où il s’agit avant tout d’un carnaval. Ici, en Australie, cela se rapproche plus de la Gay Pride.

Beaucoup d’Australiens et aussi d’étrangers venant des 4 coins du monde viennent célébrer le Mardi Gras de Sydney, très réputé comme le Carnaval de Rio. Des personnes passent toute l’année à organiser et préparer tous les détails de cette journée qui rassemble des millions de personnes, de toute orientation sexuelle et âge confondue.

Habitant à Sydney, mes amis et moi-même, ne pouvions rater cet événement dont la publicité est faite dans toutes les rues depuis plusieurs semaines. Fabiola et moi avons décidé d’y aller ensemble et de se retrouver en début d’après-midi à Oxford Street, le quartier gay de Sydney. Je propose à Nina de se joindre à nous. Ce sera également l’occasion qu’elles fassent connaissance avant notre aventure dans le Grand Nord pour trouver un travail en ferme.

Le jour du Mardi Gras, je me lève et commence ma routine habituelle : petit-déjeuner & salle de sport. Pour le moment rien de bien originale, à l’exception près que les rues, bars, magasins de Sydney ont revêtu les couleurs du Rainbow Flag, symbole de la communauté LGBT. Certaines personnes sont déjà prêtes à fêter Mardi Gras au vu de leur tenue vestimentaire, plus ou moins légères et aux couleurs flashy. Ma salle de sport est elle-aussi en mode Gay attitude, les Personal Trainers, habituellement habillés tout de noir, portent des t-shirts et chapeau très colorés, des Rainbow Flags sont disséminés un peu de partout et les murs sont devenus Rose, Jaune, Bleu… Vu l’effervescence des habitants de Sydney, je commence à comprendre l’importance de Mardi Gras. La journée promet d’être mémorable, d’autant plus que le soleil et la chaleur sont de la partie !

Après ma séance de sport et une bonne douche, je rejoins Nina et nous partons manger dans un petit  restaurant de quartier avec un ami venant d’Amérique Latine, rencontré au Blue Parrot. Durant notre brunch, nous discutons de l’organisation de cet après-midi. Je dois rejoindre Fabiola vers 14h à Oxford Street situé à environ 20 minutes à pieds de Kings Cross tandis que Nina doit retrouver une de ses amies dans le CBD qui souhaite aussi fêter Mardi Gras. Elles nous rejoindront plus tard.

20160305_141216_resized

Sur le chemin en direction d’Oxford Street, je croise des gens du Blue Parrot, assez excités à l’idée de prendre part à cette célébration ! Certaines et certains portent seulement un maillot de bain, la peau couverte de paillettes dorées avec sur le visage des peintures de guerre aux couleurs fluo et sur le torse  le symbole Peace. Je crois qu’ils ne pouvaient pas faire mieux !

J’arrive enfin dans la rue principale d’Oxford Street où se déroulera le défilé car comme pour nos Gay Pride, des chars défileront en fin d’après-midi et une bonne partie de la soirée. Les rues sont déjà bondées, avec pas mal de touristes et de personnes âgées qui se sont aménagées un petit salon devant le trottoir avec des sièges et glaciaires en cas de petits creux.

20160305_171027_resized

Le défilé ne commençant qu’à 19h, nous en profitons pour rentrer dans les boutiques LGBT pour voir un peu ce qu’ils y vendent. Tous les magasins sont pleins, il est difficile d’avancer dans les rayons et les gens achètent tout et n’importe quoi du temps que cela est Gay Friendly. Nous trouvons des t-shirts aux messages forts et certaines fois un peu osés : « Proud to be gay », « I’m not gay but my boyfriend is », « Sorry Girls, I like bananas », Batman & Superman qui se font un câlin…

Après cette séance de « lèche-vitrine », nous nous posons dans la rue et achetons glace et granité pour nous rafraîchir car le soleil tape fort.

20160305_171610_resized

Durant notre pause, nous pouvons voir que certaines personnes se baladent avec des pancartes pour l’acceptation de l’homosexualité, du mariage gay (toujours pas autorisé en Australie malgré l’avis favorable des Australiens sur ce sujet mais pas des politiques…) et des familles homoparentales. Une pancarte, tenue par 2 hommes déguisés en Jésus Christ, attire plus particulièrement notre attention faisant référence à la religion de manière amusante et légère : « Jesus had 2 dads & he turned out just fine » – Jésus avait 2 papas (Dieu et Joseph) et il a bien tourné. Nous ne pouvons nous empêcher de rire et nous dire qu’après tout, cette affirmation est vraie !

20160305_173717_resized

Juste après cela, je reçois un appel de Nina, m’informant que son amie et elle sont arrivées à Oxford Street. Après plusieurs minutes de recherche, assez compliqué au vu du monde qui n’arrête pas de s’amasser dans le quartier, nous parvenons enfin à nous retrouver et décidons de partir directement dans une rue parallèle où passe le défilé mais avec un peu moins de monde sur les trottoirs. Vers 18h, nous trouvons une place juste devant les barrières, pour pouvoir voir le défilé sans aucun problème. En plus de la police, des bénévoles d’associations LGBT font la sécurité pour que personne ne puisse rentrer dans le défilé car à la différence de nos Gay Pride, le public ne peut pas se mettre derrière un char et l’accompagner tout en écoutant la musique et danser.

De l’autre côté du trottoir, je vois que des estrades ont été mises en place avec des places numérotées. Pour quelques centaines de dollars (ce qui est trop cher pour notre budget de backpacker), il est possible d’être très bien installé et de regarder le spectacle confortablement. Le public ayant payé leur place est essentiellement composé de personnes âgées et de familles avec de jeunes enfants. Mardi Gras est vraiment un événement fédérateur !

20160305_170837_resized

En attendant que le défilé ne commence, un drag-queen fait le show, s’amuse avec le public et accepte les nombreuses photos que les gens veulent prendre avec lui/elle. Et encore une fois, les personnes qui veulent avoir une photo avec le drag-queen sont des gens de 70 ans et des enfants de 5 ans à 14 ans.

19h, le défilé commence enfin ! Toutes les associations possibles et imaginables sont là. Cela commence avec les bikeuses lesbiennes qui font des allers-retours dans la rue en faisant rugir leur grosse cylindrée sous les applaudissements et cris de joie de la foule. L’ambiance est très festive et survoltée et ce n’est que le début !

20160305_191850_resized_1

Puis les anciens, ayant participé au 1er Mardi Gras en 1978 saluent le public. On peut voir que certains d’entre eux sont assez émus par la ferveur de la foule. Je pense qu’à l’époque, où l’homosexualité était tabou et peu acceptée, ils n’imaginaient ni l’ampleur, ni le fait d’être les pionniers d’une marche qui aujourd’hui rassemble toute la population. Avec Fabiola et Nina, nous applaudissons ces personnes au grand courage !

20160305_201409_resized

Puis après, tous les corps de métiers ayant créé leur association LGBT défilent avec leur char :

  • Médecins, Infirmiers et toutes les personnes travaillant dans la santé,
  • Policiers,
  • Militaires,
  • Pompiers,
  • Avocats et juges,
  • Lifeguards des plages de Sydney…

20160305_202527_resized 20160305_202755_resized 20160305_210810_resized

Beaucoup de métiers où l’on pourrait croire qu’il est difficile d’afficher ses préférences sexuelles mais eux aussi sont là et revendiquent leur droit d’exercer leur métier normalement. C’est vrai, on s’en fout pas mal de savoir que le pompier qui a sauvé notre vie soit gay ou hétéro, du temps qu’il est compétent dans ce qu’il fait c’est l’essentiel !

Des entreprises connues sont aussi là comme Facebook qui a mis les moyens pour son char très lumineux avec un énorme pouce levé « j’aime », pour montrer leur soutien à la communauté LGBT.

20160305_205129_resized

Les étudiants & lycéens LGBT sont de la partie avec des chars aux enceintes énormes proposant une large palette de musique : techno, house et plus commerciale avec les icônes gay telles que Britney Spears, Lady Gaga, Donna Summer, ABBA…

Bien entendu, il y a aussi des associations aux messages plus sérieux et/ou émouvants qui défilent dans une ambiance toute aussi festive que les autres :

  • Ceux rappelant à tout le monde que le SIDA existe toujours malheureusement 😦 De leur char, les personnes lancent au public des préservatifs et lubrifiants qu’arrive à attraper Fabiola, toute contente du cadeau qu’elle vient de recevoir,

20160305_210817_resized

  • D’autres montrant leur soutien aux gays de pays où l’homosexualité est interdite sous peine de prisons et pire de mort. C’est déplorable, écœurant et énervant de voir que dans certains pays la mentalité n’a pas évolué alors que nous sommes au XXI siècle. Le Moyen-Age et l’inquisition sont terminés depuis très longtemps que je sache,
  • Les personnes demandant le mariage gay en Australie et tenant dans la main les drapeaux Américains et Français, pays l’ayant récemment autorisé et servant d’exemples à suivre. Du coup, les Français dans le public dont je fais partie sommes très contents et applaudissons ces gens pour les remercier :-),

20160305_203600_resized

  • Les Chrétiens, Juifs et Musulmans montrant que religion et homosexualité sont compatibles. D’ailleurs, les religions ne prônent-elles pas l’amour de l’autre et la tolérance ? Bizarre que certains pratiquants aient oublié ce passage qui est quand même un des fondamentaux de leur religion.
  • Des personnes âgées, tenant par la main leurs enfants de 40 ans et brandissant des pancartes « Fier d’avoir un enfant gay »,
  • Des familles homoparentales avec leurs enfants – de la poussette à l’adolescent de 16/17 ans – rassurant les homophobes que leurs enfants sont heureux et très équilibrés. D’ailleurs ça se voit ! Les gamins ont le sourire aux lèvres, courent vers le public pour leur serrer la main, fiers d’être les rock stars d’un jour,

20160305_203913_resized 20160305_205800_resized

Pendant que tout ce beau monde marche devant nous, je vois que Fabiola est plus particulièrement émue par les personnes âgées avec leurs enfants ainsi que les familles homoparentales. Elle trouve que le message qu’ils envoient est beau et fort. Être ouvert d’esprit n’est pas forcément l’apanage des jeunes, les générations précédentes peuvent, elles aussi, être tolérantes !

20160305_205318_resized 20160305_202134_resized

Un peu avant la fin du défilé, nous décidons de partir car il va être très compliqué de prendre les transports en commun, vu le monde. Fabiola et Nina partent se coucher tandis que je pars avec d’autres gens du Blue Parrot terminer la soirée en boîte ayant organisé une soirée Gay Friendly pour l’occasion.

Maintenant, je comprends l’importance de cette journée, riche en émotions, avec des messages de paix, droit à la différence, respect de l’autre, base de notre société dont certains l’ont oublié.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s