Palm Beach, enfin !!!

La date de mon départ de Sydney approche à grand pas et je me rends compte que je ne suis pas encore allé à Palm Beach, une plage paradisiaque située à 2h en bus de Sydney. Je décide d’organiser une excursion là-bas et propose à Clément d’y aller avec moi ainsi qu’Andrea, une américaine fraîchement débarquée en Australie.

Les 2 sont motivés mais le problème du réveil est encore là. Pour y aller, il faut prendre un bus dans le CBD de Sydney qui part « tôt » : 9h du matin pour arriver aux environs de 11h. Il faudrait donc partir de l’hôtel vers 8h30. Pour moi, ce n’est pas compliqué, c’est même une grasse matinée mais pour les autres c’est une autre histoire… Clément est partant alors qu’Andrea décide d’abandonner, l’heure est trop matinale pour elle. Chacun fait ce qu’il veut mais comme dirait l’adage, « l’avenir appartient à ceux qui se lèvent tôt », je n’ai rien à ajouter…

Un dimanche matin à 8h30 précise, nous partons à 2, direction LA PLAGE ! Nous prenons le bus sans encombre et patientons un peu plus de 2h avant d’arriver à Palm Beach. Le trajet a quand même était très long et même si la plage est sympa, je ne viendrais pas ici tous les week-ends. A la sortie du bus climatisé, nous sommes accablés par la chaleur : il doit bien faire 40°C et aucun brin d’air pour nous rafraîchir. Je supporte bien la chaleur et ai déjà la peau bronzée mais mon ami Clément n’est pas dans le même cas que moi. Sa peau de Parisien très blanche ne va pas supporter longtemps le soleil et à peine le pied posé à l’extérieur du bus, il décide de se mettre de la crème solaire sur tout le corps. C’est une bonne idée et j’en fais de même, pas pour les coups de soleil mais plus pour me protéger du cancer de la peau qui est une importante cause de mortalité en Australie. D’ailleurs, depuis que je suis sur Sydney, j’ai vu pas mal de cliniques spécialisées sur ce type de cancer. Il ne faut pas oublier que le continent est en-dessous d’un trou dans la couche d’ozone.

Après cet intermède santé, revenons à Palm Beach 🙂 Nous traversons la route et arrivons du côté sud de la plage où des enfants participent à une compétition sportive. En les voyant, j’ai moyennement envie de m’installer à côté, entre les cris des enfants et les encouragements des parents, l’endroit est peu propice pour se détendre et se reposer. Au loin, je vois que la partie nord de la plage est désertique et propose à Clément d’aller s’installer de l’autre côté, qui est, je pense à environ 10 minutes de marche. Même si je sens qu’il commence à cuire sévèrement, Clément veut également s’y rendre. Nous marchons jusqu’à la face nord, les pieds dans l’eau pour nous rafraîchir un peu et posons nos serviettes à l’extrémité de la plage, juste à côté de la colline qui surplombe tout Palm Beach. Ce serait sympa d’y monter mais je ne pense pas que Clément en soit capable avec cette chaleur et honnêtement, j’ai plutôt envie de profiter de l’eau à cet instant.

20160214_113152_resized

20160214_114001_resized

20160214_120740_resized

Pendant que Clément se remet de la crème solaire, je décide d’aller dans l’eau sans plus attendre. La différence de température avec l’extérieur est quand même importante mais je ne m’en plains pas. C’est même agréable en ce temps caniculaire. Après 5 minutes à l’eau, Clément arrive, plus blanc que jamais et nous nous baignons pendant plusieurs minutes. L’eau est assez calme avec tout de même assez de vagues pour pouvoir surfer mais bon je n’ai pas de planche de surf avec moi 😦

Ce n’est pas tout mais je commence à avoir un peu faim, même très faim ! Nous repartons sur le sable chaud pour déjeuner. Le temps de sortir de l’eau et d’arriver à nos serviettes, je constate que nous sommes déjà secs ! Sans plus attendre, je vois Clément se mettre encore de la crème solaire, paniqué à l’idée d’attraper un méchant coup de soleil.

20160214_120618_resized

Après un taboulé et un wrap, je fais une petite sieste bien méritée qui doit bien durer 20 minutes. C’est impossible de se reposer plus, sans brûler au soleil si tu n’as pas de parasol… A mon réveil, je pars encore une fois à l’eau puis profite un peu du paysage qui est, comme me l’on dit certains de mes amis, paradisiaque ! Le fait qu’il n’y ait pas grand monde doit y faire beaucoup, on se croirait sur une île quasi déserte ! Même si le spectacle est très sympa, je propose à Clément d’aller du côté Ouest pour voir un peu si la plage est plus agréable qu’ici mais j’en doute fortement.

Arrivés de l’autre côté, la déception est de mise… Nous arrivons sur un parking avec au bord de l’eau un restaurant et une base nautique où il est possible de louer paddles, pédalos… Bizarrement, cette partie de Palm Beach est beaucoup plus touristique, pas mal de familles se sont posées là. Par ailleurs, une toute petite plage de sable, les gens sont donc posés sur l’herbe verte, un peu plus éloignée de l’eau. Pas de vagues, c’est quasiment un lac. Je pense que nous allons très rapidement retourner de l’autre côté ! Avant, nous voulons acheter une glace et une boisson bien fraîche car nous avons apporté de l’eau mais celle-ci est vraiment très chaude et pas très agréable à boire. Au restaurant, la file d’attente est très longue, trop longue… Nous décidons d’aller voir à la base nautique et à la réception, nous trouvons notre bonheur ! Je ne peux m’empêcher de m’acheter un Calippo qui me rappelle mon enfance et qui est quand même la meilleure glace à l’eau que l’homme ait inventée !

20160214_144513_resized

20160214_144555_resized

20160214_142904_resized

Après cette halte désaltérante, nous retournons sur la rive Est mais plus prêt de l’endroit où le bus nous a déposé car il est quand même 15h30 et il faut déjà penser au voyage de retour. Nous restons sur la plage une bonne heure avant de se rendre tristement à l’arrêt de bus.

20160214_160625_resized

20160214_160632_resized

Je serais bien resté plus longtemps mais le temps de trajet n’a pas changé depuis ce matin : 2h pour retourner à Sydney, nous arriverons à l’hôtel vers 18h30 au mieux. Je dis bien au mieux car nous avons mis prêt de 3h pour revenir. J’avais oublié que nous étions dimanche et comme de partout dans le monde, les gens aiment bien quitter la ville pour le week-end et nous tombons dans de monstrueux bouchons après 1h30 de route seulement.

Malgré le retour interminable, ça valait vraiment la peine d’y aller. D’ailleurs, si vous venez sur Sydney, je vous conseille fortement de faire un détour par Palm Beach. Cependant, il vaut mieux louer une voiture qui coûte plus chère que le bus mais où vous y gagnerez en temps, si vous n’avez bien entendu pas peur de rouler à gauche 😉 C’est très déroutant au début mais on s’y fait rapidement.

Ah oui, j’allais oublier ! Clément a tout de même attrapé un bon coup de soleil bien brulant sur ses mollets, seul endroit qu’il a oublié de badigeonner lors d’une seule de ses nombreuses séances « étalage de crème solaire ».

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s