Australian Museum

Le fait de revenir vivre au Blue Parrot à cause d’un colocataire sale & irrespectueux a bien des avantages :

  • Le « loyer » est moins cher
  • Je n’ai plus à faire le ménage
  • Et surtout, c’est l’occasion de rencontrer de nouveaux backpackers fraîchement arrivés en Australie !

Parmi mes nouvelles rencontres, j’ai fait la connaissance d’un Français qui a choisi de vivre ses 1ers jours au Blue Parrot après avoir lu un de mes 1ers articles relatant mon arrivée à l’hôtel !! Je commence à être une célébrité sur la blogosphère hahaha (oui je sais je me la pète un peu).

Avant d’arriver, Clément travaillait en tant que journaliste pour une célèbre radio Française et a décidé de partir prendre un peu l’air en Australie et plus spécialement de découvrir Sydney.

Désirant connaître la ville, il me propose de venir avec lui ce que j’accepte volontiers à partir du moment où je ne travaille pas – oui je ne suis plus autant disponible qu’à mon arrivée 😦 Un week-end, il me propose d’aller à l’Australian Museum, situé à environ 20 minutes à pieds de Kings Cross. Je suis assez motivé car je n’ai pas encore eu l’occasion d’y aller. D’autant plus que nous avons trouvé une offre sur Groupon pour des entrées à prix réduits. Je propose alors à Aricia de se joindre à nous et Clément en fait de même avec une Française habitant aussi au Blue Parrot.

L’Australian Museum est l’un des plus anciens musées d’Australie où vous trouverez à l’intérieur toute l’histoire zoologique, minéralogique et anthropologique du pays. Nous arrivons en début d’après-midi et une fois à l’intérieur, je me rends compte qu’il va être difficile de tout voir.

20160205_142549_resized

Alors par où allons-nous commencer ? Tout le monde se met d’accord pour se rendre dans la partie Faune Australienne avec en premier lieu la section ornithologie. Dans cette aile du musée, nous pouvons observer des centaines d’oiseaux empaillés : il y a bien entendu les cacatoès et ibis que je peux voir tous les jours dans les rues de Sydney mais également de grands oiseaux tels que l’ému ou le cassowary, l’oiseau Australien qui me fascine le plus ! Pour faire simple, le cassowary est une sorte de mix entre une grosse autruche et un oiseau préhistorique. Si vous en voyez un, il faut éviter de s’en approcher car ils sont assez agressifs, ont des jambes puissantes et surtout des griffes aussi aiguisées que des poignards. Lorsqu’il vous attaque, il envoie ses pattes en avant et peut vous égorger d’un simple coup de griffe. Pour les voir, il faut aller plus dans le nord de l’Australie, la région du Queensland car malheureusement il n’y en a pas autour de Sydney.

Le cassowary fait partie de la longue liste des animaux dangereux vivant en Australie. Mais à côté de ça, vous avez aussi des oiseaux plus amicaux comme les albatros, pélicans, pingouins ou perroquets que vous pourrez aussi admirer au musée et encore mieux dans la vie sauvage si vous avez la chance d’en croiser un.

20160205_142704_resized           20160205_144322_resized           20160205_142657_resized

20160205_142534_resized

Passons maintenant à la partie Lépidoptérologie ou d’une manière plus simple, allons contempler les papillons Australiens. Dans les vitrines d’exposition, nous pouvons voir une diversité incroyable de papillons de différentes couleurs, tailles et formes. Certains paraissant agressifs avec des dessins sur leurs ailes ressemblant à de grands yeux globuleux pour effrayer les prédateurs potentiels alors que d’autres sortent tout droit d’un conte de fée avec leurs couleurs bleu azur, violet ou jaune soleil.

20160205_142729_resized

Après les papillons, nous arrivons à une partie que j’affectionne plus particulièrement : les animaux préhistoriques ! Dans une salle assez obscure, nous pouvons voir des fossiles et squelettes de dinosaures assez imposants ayant vécu en Australie. Avec mon 1m71, j’ai l’air d’un Lilliputien à côté et si j’avais eu l’occasion de les rencontrer, je ne me serais pas aventurer à tenter de prendre un selfie avec eux comme je pourrais le faire avec un petit wallaby. En me mettant à côté d’une reproduction de tête de T-Rex, je peux bien me rendre compte qu’il pourrait facilement me déchiqueter en un seul coup de mâchoire. Mais tout comme les oiseaux, il y a aussi les squelettes des gentils dinosaures herbivores que l’on aurait envie de caresser tellement ils avaient l’air tout mignon malgré leur grande taille.

20160205_145642_resized

20160205_150558_resized           20160205_145631_resized           20160205_155334_resized

20160205_151046_resized

20160205_150307_resized_1

20160205_151742_resized

La section Préhistoire s’arrête déjà et nous passons à tous les autres animaux qui peuplent l’Australie dont certains d’entre eux ont malheureusement disparu L Vous pourrez bien entendu voir les animaux emblématiques de l’Australie comme le koala ou le kangourou mais aussi des serpents, lézards, grenouilles ou wombats. Au milieu de ça dans un aquarium, nous avons pu voir un petit alligator vivant et pour finir les dangers de la faune Australienne en vous baladant simplement dans la rue. Un m’a fait particulièrement sourire : un enfant à vélo se faisant attaquer par un oiseau. Pendant la période de nidification, certains oiseaux sont très agressifs et il ne vaut mieux pas s’aventurer sur leur territoire. Le problème est que ces oiseaux habitent en ville et si vous avez le malheur de passer sous un arbre abritant un nid, vous pourrez avoir la malchance de vous faire attaquer par un oiseau qui peut carrément vous crever un œil !

20160205_152058_resized

20160205_152149_resized

20160205_152312_resized           20160205_154515_resized           20160205_155450_resized

20160205_153219_resized

Après avoir visiter tout cela, il ne nous reste plus beaucoup de temps pour observer la partie minéralogie et anthropologie que nous survolons rapidement je dois avouer, même si la culture aborigène est très intéressante ainsi que les milliers de pierres & météorites exposées sur toute une allée.

En un peu plus de 30 minutes, nous avons fait le tour de cette dernière partie car le musée ferme déjà ses portes. Je suis un peu déçu de ne pas avoir eu le temps de tout voir mais cette après-midi a été très enrichissante d’un point de vue culturel ce qui change de mes journées plages, même si je dois avouer qu’elles sont plus fréquentes que mes visites dans les musées.

Un commentaire Ajouter un commentaire

  1. vivalaViv dit :

    I remember I visited this museum several years ago and loved it.., perhaps it’s time to re-visit it again! Lovely post Fabien!

    Vivienne X

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s