Métro, boulot, dodo… Enfin presque

Voilà 2 mois exactement que je quittais l’hexagone pour découvrir une nouvelle vie à l’autre bout du monde. Rempli de doutes & de stress à mon arrivée à l’aéroport Paris Charles De Gaulle, je ne pouvais imaginer ce que serait mon quotidien à Sydney.

Etant dans un autre pays, je me dois de découvrir et adopter le style de vie Australien, ce qui n’est pas pour me déplaire 🙂

Tous les matins, levé entre 5h30 et 6h00 dans mon appartement à Bondi. Dès la sortie du lit, j’enfile sans plus attendre ma combinaison, je prends ma planche de surf et me voilà parti en direction de la plage de Bondi. Après environ 10 minutes de marche, je me retrouve sur le sable fin, face à l’océan, cherchant à quel endroit je vais rentrer dans l’eau pour pouvoir aller au large le plus facilement possible.

Tous les jours, je me trouve à cet endroit :

20151102_145822

Vous pensez que je suis le seul à l’eau à cette heure-ci ? Et bien détrompez-vous, je me retrouve avec un très grand nombre de surfeurs : il va falloir être rapide pour prendre une vague ! En attendant « ma vague », j’observe la plage qui est tout autant bondée que dans l’eau. Effectivement, plusieurs groupes de sportifs se donnent rendez-vous tous les matins pour courir dans le sable, faire du yoga, participer à un boot camp, faire de la boxe…. Des personnes de tous les âges, autant de femmes que d’hommes et même les chiens sont de la partie ! Les Australiens sont vraiment des sportifs qui se lèvent aux aurores pour profiter à fond de la journée et être en forme avant de commencer le boulot. De plus, les Australiens ont un très fort rapport, attachement avec la nature et l’océan qu’ils tentent de protéger, en n’hésitant pas à rappeler aux gens dans la rue de faire attention à nos détritus pour sauver notre planète.

20151102_165921

20150928_170855

7h30 – 8h00, après une session de surf intense où j’ai quand même réussi à prendre quelques vagues malgré le monde, je retourne chez moi pour prendre une douche chaude bien méritée.

9h30, lorsque je ne travaille pas le matin, je me dirige à la salle de sport où m’attends une séance de musculation de 2h00. Je prends toutes mes affaires ainsi que mon uniforme de travail et prends le bus qui est juste en bas de mon appartement. Vous allez me dire que tout est parfait et que vous enviez ma vie 😉 Mais moi aussi, j’ai tout comme vous des problèmes de transport… Et oui, beaucoup de gens vivant à Bondi, partent travailler dans le CBD ce qui fait que la route principale pour s’y rendre, Bondi Road, est surchargée de voitures, bus, camions, motos… On se croirait sur le périph de Paris mais le soleil en plus.

Malheureusement, je dois moi aussi emprunter cette même voie pour aller à la salle de sport puis par la suite à mon travail. Donc me voici à l’arrêt de bus, attendant patiemment le mien qui va m’amener jusqu’à Bondi Junction où je pourrai alors prendre le train et ainsi rejoindre le centre-ville. Mais il y a un hic… Les bus ne s’arrêtent pas car ils sont blindés et je suis obligé d’attendre les prochains. Je peux rester planté comme ça pendant 3/4 d’heures car Sydney a tout de même un gros inconvénients à savoir les transports en commun :

  • Peu de ligne de métro/train de banlieue avec des attentes entre chacun de l’ordre de 10 minutes environ.
  • Obligé d’utiliser les bus dont le réseau est plus diversifié mais entre le monde à l’intérieur et les bouchons sur la route, ce n’est pas l’idéal.

J’ai remarqué que pas mal de gens, fatigués d’attendre un bus qui veuille bien les prendre, se tourne vers le plan B qui est le taxi. Cela coûte trop cher pour moi et je préfère attendre le bus.

Enfin, j’en attrape un ! Cependant, le trafic est tellement important que nous remontons Bondi Road à la vitesse d’un escargot. Le trajet qui dure environ 10 minutes peut prendre parfois 30 minutes voire même plus !

Je suis arrivé à la station de train Bondi Junction pour me rendre à Kings Cross où est située ma salle de sport, Fitness First qui est un peu du style Club Med Gym mais en mieux. Là bas, je laisse mes affaires dans le vestiaire et profite des infrastructures sur 3 étages avec vue sur l’opéra de Sydney & le Harbour Bridge. J’ai l’impression d’être David dans une salle remplie de Goliath, beaucoup d’Australiens ressemblent à des buffles !

En tout cas, après 2 heures de transpiration, il est temps de retourner aux vestiaires pour me changer et aller au boulot. Après une douche bien méritée, j’utilise un des fer à repasser mis gratuitement à la disposition des clients pour ma chemise.

Let’s go, on reprend le train pour s’arrêter cette fois-ci à Martin Place où m’attends une longue après-midi de boulot chez Mulberry. Actuellement, c’est assez calme. Les gens commencent à regarder les cadeaux pour Noël et ne sont pas encore prêt à dépenser pour un sac qui coûte en moyenne 2 000$ soit environ 1 300€. Au magasin, je rejoins l’équipe constituée uniquement de filles :

  • Céline, une française d’une trentaine d’année, mariée avec un Australien/Grecque avec qui elle a eu une fille
  • Vivienne, une Taïwanaise, qui vit avec un Australien également
  • Kate, une jeune Australienne, blonde, qui est une vraie pile électrique
  • Jameely, Australienne aussi, notre manager de 24 ans, championne du monde de squat et de soulevé de fonte, qui passe bien évidemment son temps libre à la salle de sport

L’ambiance est très sympa, décontracte tout en étant professionnelle et on rit beaucoup. Chacun est bizarre à sa manière, ce qui rend les discussions très amusantes mais étranges de temps en temps.

Je suis assez content de mes performances, j’arrive à vendre des sacs et des porte-feuilles malgré mes lacunes en Anglais et plus particulièrement sur des mots techniques en maroquinerie.

Après une journée bien remplie, il est temps de rentrer chez moi et là 2 options s’offrent à moi. Regarder un peu la TV et aller me coucher ou rejoindre des amis dans le centre-ville ou à l’auberge de jeunesse où je suis resté un bon mois là bas. Tout dépend de mon état de fatigue et donc généralement, j’alterne les soirées tranquilles à mon appart et les soirées entre amis.

23h – minuit, il est temps d’aller me coucher où m’attends une nouvelle journée de Surf, Salle de Sport et Boulot. Ma vie en Australie n’a plus rien à voir avec celle de Paris. Finis le stress, les voitures qui klaxonnent, les nuages, la pluie, le froid… Place à l’océan, le surf, le soleil et les gens relax !

2 commentaires Ajouter un commentaire

  1. Mireille ferrie dit :

    Francheme profite bien de que tu vis la est formidable je suis vraiment tres heureuse que ru prove à tous que tu Es vraiment un adulte responsable capable de prendre sa vie en main et à ne rien laisser de Côté gros bisous

    J'aime

  2. annie chan dit :

    je vois que tu profites un max de ta vie australienne il te reste à trouver une jolie fille de la bas pour y rester ,je plaisante.Tu es heureux pour nous parents c est l essentiel même si tu nous manques beaucoup gros gros bisous de nous 2

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s