De Martigues à Paris, 1ère étape

Nous commençons à rentrer dans le vif du sujet ! Je commence mon périple et entame la 1ère étape : se rendre à Paris pour par la suite prendre l’avion à Roissy CDG.

Tout d’abord, partons du commencement de ce début de journée, nous sommes le Vendredi 28 Août au matin, dans la maison secondaire de mes parents à St Martin de Crau.

20150828_080525
Je me lève et ressens une drôle d’émotion. A la fois, impatient de partir et commencer mon voyage, mais aussi triste de dire aurevoir à ma famille et amis du sud-est.

Au petit-déjeuner, je ne laisse rien paraître sinon on ne va pas s’en sortir ! Ma mère a beaucoup de mal à me voir partir donc si je lui montre que je suis triste, tout le monde va se mettre à pleurer… Bon après avoir mangé mon pain aux raisins et mon chocolat chaud, on se prépare, direction Martigues, à la maison principale de mes parents où j’ai laissé toutes mes affaires. J’ai un mauvais pressentiment, j’ai acheté quelques affaires en plus et je me dis que tout ne va pas rentrer comme je l’avais prévu il y a quelques jours (cf article sur « Ma valise »).

D’abord direction l’opticien, pour prendre mes lentilles, la pharmacie pour prendre mousse à raser, dentifrice et faire la bise à tout le monde et retour à la maison pour un déjeuner dans la pure tradition provençale et cuisiné par Maman : daube de taureau et polenta, en finissant par du melon !

20150828_125632

Après ce repas, direction la chambre pour faire ma valise. Mes craintes se sont révélées être vraies !!! Il faut encore faire des arbitrages au dernier moment. Après avoir réfléchi un peu, je décide de me séparer d’une paire de baskets, du sèche-cheveux et du Nutella 😦 Suite à ces abandons (on se serait cru dans le choix de Sophie, en exagérant un peu, je vous l’accorde), je ferme ma valise, avec quelques difficultés et gouttes de sueur et… ça y est, that’s done !!!

Tout ceci m’a bien pris plus d’une heure et il est déjà temps de se mettre en route pour prendre le train à la gare d’Aix-en-Provence TGV. Le trajet en voiture se passe silencieusement et je redoute la séparation sur les quais. A la gare, après mon créneau laborieux (pour un résultat pitoyable), mes parents décident de rester avec moi jusqu’à ce que mon train arrive. Je ne sais pas trop quoi dire, l’ambiance est un peu pesante et je me dis que le moment tant redouté est là ! Je fais la bise à mes parents qui me demandent de faire des efforts pour donner des nouvelles régulièrement, ce que je ferai (c’est vrai que pendant mes années sur Paris, je ne donnais pas tellement de news, je comprends qu’ils redoutent que je fasse pareil à Sydney…). La séparation se fait avec le sourire pour ne pas montrer mes émotions à fleur de peau, il faut l’avouer.

Je m’installe dans le TGV, en 1ère classe, placé isolée avec une prise électrique pour plus de confort… Mais malheureusement je ne tombe pas loin d’une mère de famille qui a l’air dépassé par ses 2 filles. Leur iPad n’a plus de batterie et les gamines fulminent de ne pas pouvoir regarder les derniers épisodes de Violetta dont elles sont fans d’après tous les objets (trousse, cartable, agenda, baskets, t-shirt…) que je vois sur leur table à l’effigie de cette chanteuse argentine sortie tout droit de Disney (espérons qu’elle n’aura pas le même destin que Britney Spears ou Miley Cyrus).

Je m’égare un peu.

Bon, désolé pour la suite mais on va être dans un gros cliché de films à l’eau de rose (ça signifie romantique pour ceux qui ne connaissent pas l’expression, n’allez pas penser à autre chose haha). Je regarde à travers la vitre et vois les paysages provençaux défilés à toute vitesse, avec en fond sonore le « Chant des sirènes » des fréro Delavega qui passe sur mon iPod… Puis au fur et à mesure les 1ers doutes, « peurs » arrivent.

  • Ai-je fait le bon choix ?
  • Suis-je fait pour vivre ce genre d’expérience ?
  • Pourquoi ai-je décidé de partir tout seul ?? J’aurais pu attendre mon pote qui arrive en Octobre sur Sydney ! J’aime bien me rajouter des épreuves supplémentaires.
  • Peut-être est-il encore temps de tout annuler et de rentrer chez mes parents à Martigues ? J’adore ma région le sud-est, j’ai mes repères, le climat est idéal, et il y a quelques spots de surf en Méditerranée dont un à Martigues ! Puis sinon je me mettrai au kite surf, c’est la région parfaite pour ce sport…

Les larmes commencent à monter, le cœur bats à 100 à l’heure et… Je me ressaisis ! Je divaguais là, j’ai toujours voulu aller en Australie, avoir une expérience forte, que l’on ne vit qu’une fois dans sa vie ! Je me rebooste à fond et en y repensant les aurevoirs ont toujours été difficiles : j’ai ressenti la même sensation quand je suis parti de chez mes parents pour la 1ère fois, m’installer seul à Aix-en-Provence pour mes études et puis pareil quand j’ai décidé de faire mon école de commerce sur Paris et une nouvelle fois quand j’ai fait mon Erasmus en Italie… Je me rends compte que ce n’est pas la peur de la destination que je ressens mais plutôt la tristesse de la séparation avec mes proches. Mais bon pour éviter cette déprime, nous avons désormais Whatsapp, Skype, Facebook, mon blog… Une diversité de moyens de communication, performants, simples d’utilisation et gratuits ! Il suffira juste de se caler sur le bon fuseau horaire pour ne pas contacter ma mère à 3h du matin, heure française (ça fait 11h du matin à Sydney).

Ah ! Le train fait un arrêt à Valence et Dieu a pensé à me remonter le moral ! Juste devant moi, un vieux s’installe avec ses bagages datant de l’an pèbre (il a dû faire la guerre de 39-45 avec ce n’est pas possible), habillé d’un costume, petite chemise blanche, rayée, à manche courte embraillée dans son pantalon ainsi que sa cravate (ma chewiiieeeee c’est pas possible ça, Fashion Faux Pas !!!). Le tout faisant bien ressortir son ventre que l’on a le plaisir de voir, vu que les boutons de sa chemise sont sur le point d’exploser. Et cerise sur le gâteau, une belle moumoute châtain claire, ça c’est la classe Internationale ! J’évite de rigoler mais bon c’est compliqué de se contenir surtout qu’il essaie de placer ses valises en dessous de son siège et bien entendu tout le wagon a droit au sourire du plombier (pour ceux qui ne connaissent pas, cf recherche sur GOOGLE).

Après ce petit apparté, il me reste encore 2h avant d’arriver sur Paris et retrouver mes amis pour une bonne petite soirée d’aurevoir ! Je me languis, j’ai bien besoin de me détendre avant le grand plongeon à Roissy, Dubaï, Bangkok et… Sydney bien évidemment !

4 commentaires Ajouter un commentaire

  1. Patrice dit :

    les parents ne sont jamais prêts à laisser partir leur enfant, surtout si c’est dans un lointain pays.Notre fille a fait ce choix, et il n’y a pas un jour on l’on pense à elle. Donne de tes nouvelles à tes parents le plus souvent possible . On ne peux que te souhaiter bonne route, en espérant que tu trouves ce que tu recherches , et si ce n’est pas le cas tu auras essayé……………………. Bisous

    J'aime

    1. fabienchan13 dit :

      Merci Patrice ! Je compte sur Louloute et toi pour soutenir maman pendant mon voyage 🙂
      Je vous donnerai des nouvelles régulièrement et vous aurez droit à une petite carte postale quand je serai là-bas.
      Bisous

      J'aime

  2. Annie chan ou teung dit :

    Apparement mon commentaire n est pas apparu donc je recommence . Ce départ a été très dur pour moi mais je te souhaite tout le bonheur possible dans ta recherche du Graal pense à nous donner de tes nouvelles gros gros bisous maman

    J'aime

    1. fabienchan13 dit :

      Non c’est juste qu’il faut que j’approuve ton commentaire avant qu’il ne soit publié haha
      Merci pour ton soutien maman !!! Don’t worry je donnerai des news régulièrement.
      Bisous

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s