Les raisons de mon départ

Hi Mates (traduction de « Salut les copains » en langage Aussie)

Via ce post, je souhaite vous expliquer pourquoi j’ai décidé de m’en aller vers de nouveaux horizons et pourquoi l’Australie.

Depuis environ 10 ans, j’ai toujours voulu partir en Australie. Pour certains, c’était le rêve américain mais pour moi ça a toujours été le paradis australien qui m’a attiré. C’est fascinant de voir que l’homme a réussi à s’adapter et vivre sur un territoire très hostile où tout peut vous arriver :

  • Être croqué par un requin ou un crocodile,
  • Être piqué par une méduse (dont la plus mortelle se balade dans les eaux territoriales australiennes), un poisson venimeux, un serpent, une araignée, un scorpion…,
  • Se faire attaquer par des oiseaux comme les cassowaries (sorte d’autruche dont les serres sont aussi aiguisés que des poignards),
  • Mais aussi se faire boxer par un kangourou ou encore se baigner dans un lac où l’eau est toxique…

Malgré tout ça, la vie humaine existe et de grandes villes ont émergées : Sydney, Melbourne, Perth, Brisbane…

Autre raison, « the Aussie spirit » : il paraît que les Australiens sont hyper décontractes, très sociables, positifs, sportifs, ayant un rapport avec la nature très étroit. Cette mentalité change un peu du climat morose en France et plus particulièrement sur Paris, où même le temps est déprimant.

En parlant du temps, ça joue également dans mon départ. Venant du Sud de la France (Martigues, if you remember my first post), habiter sur Paris devenait de plus en plus compliqué. Il pleut souvent, il fait gris, nuageux, la pollution n’aide pas à avoir un ciel dégagé… Paris est une super ville qui bouge mais alors niveau climat et soleil on repassera…

Comme je l’avais dit dans mon article précédent, ma passion c’est le SURF ! Un sport de ouf où il faut tenter de maîtriser (ou plutôt de s’adapter) aux forces des océans : courants, puissance des vagues, baïnes, récifs… et les autres surfeurs à ne pas se prendre en pleine tête (ça peut faire mal un carambolage). Il y a beaucoup de façon de se blesser dans l’eau mais quand tu prends une super vague, tu te dis que prendre ces risques en valait la peine. L’Australie étant la Mecque des surfeurs, on peut comprendre pourquoi j’ai envie d’y aller (bien que je ne sois pas un pro comme Kelly Slater ou encore Mick Fanning).

Enfin, dernière raison, ma vie sur Paris. Je commençais à m’ennuyer et à déprimer. Malgré un super boulot, un bon salaire, des amis sympas, des sorties tous les week-ends, je commençais à en avoir marre de tourner en rond. J’aimais mon boulot mais pas le secteur d’activité dans lequel je travaillais, la restauration => compliqué d’être intéressé lorsque tu ne manges même pas la moitié des aliments qui existent, lorsque l’on te demande ton avis tu es toujours celui qui choisit le produit que personne ne veut car tu aimes les aliments aseptisés… J’aimerais changer de secteur d’activité (travailler dans le prêt-à-porter, la mode ou le luxe) mais en France, c’est compliqué de passer d’un secteur à un autre. On aime bien mettre les gens dans des cases et ne plus les en sortir… La mentalité anglo-saxonne n’est pas la même, ils sont plus ouverts à des personnes qui n’ont pas forcément le profil idéal mais qui ont l’envie, qui aiment relever des challenges !

Donc voilà, toutes ces raisons (et je trouve qu’il y en a pas mal) m’ont poussé à changer radicalement de vie ! Et tenter ma chance ailleurs car « Qui ne tente rien, n’a rien » !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s